RENTREE POLITIQUE : Ismaïla Madior Fall se jette dans la mare

RENTREE POLITIQUE : Ismaïla Madior Fall se jette dans la mare

Le chef de l’Etat excelle dans l’art de détourner des hommes de leur vocation originelle. Il a réussi à transformer les acteurs de la société en de fervents militants apéristes. Après Sidiki Kaba, Ismaïla Madior Fall se jette à l’eau.

Ils n’ont pas tardé à dire oui à l’Apr. Nommés ministres de la Justice, Sidiki Kaba et Ismaïla Madior Fall ont vite fait de prendre la carte du parti de Macky Sall. En effet, l’avocat Sidiki Kaba, fervent défenseur des droits de l’homme, est devenu un responsable de l’Apr à Tambacounda. L’ancien président de la Fédération internationale des droits de l’homme (Fidh) a troqué son costume de défenseur des droits de l’homme contre celui marron-beige de l’Apr, en achetant la carte du parti présidentiel. D’ailleurs, il a dirigé la liste départementale de la mouvance présidentielle dans son fief de Tambacounda lors des élections législatives du 30 juillet dernier et a été élu député avant de rendre le tablier.

Ainsi, après avoir transformé Sidiki Kaba en un militant apériste, le chef de l’Etat et chef de l’Apr cherche vaille que vaille à transformer Ismaïla Madior Fall, son remplaçant au département de la Justice, en militant de l’Alliance pour la République. Ce dernier qui était jusque-là son ministre-conseiller juridique vient de franchir le pas.

Ainsi, on le voit, le chef de l’Etat excelle dans l’art de détourner des hommes de leur vocation originelle. Il a réussi à transformer les acteurs de la société civile en de fervents militants apéristes. Tous ceux qui se proclamaient défenseurs des droits de l’homme avant la seconde alternance ont changé de fusil d’épaule. La plupart d’entre eux, pour ne pas dire l’essentiel, ont rejoint les vertes prairies du pouvoir.

Mais, ce ne sont pas seulement les défenseurs des droits de l’homme qui ont été détournés de leur vocation initiale. Le Président Macky Sall a aussi réussi l’exploit de transformer de nombreux journalistes en «dames de compagnie» de la Première dame, pour reprendre les termes de Idrissa Seck, le fondateur du parti Rewmi. Il en a même fait des militants de son parti. On peut citer, pêle mêle, Abdoulatif Coulibaly, Yakham Mbaye, Souleymane Jules Diop, etc.

En tout état de cause, le professeur de droit constitutionnel s’est jeté à l’eau samedi dernier  au cours d’une visite dite de courtoisie et de prise de contact effectuée auprès des différents responsables politiques de l’Apr ou soutenant le président de la République dans la ville de Rufisque. La délégation du nouveau ministre de la Justice s’est rendue chez Badara Mamaya Sène, le président de l’Alliance républicaine pour la citoyenneté (Arc) et allié du parti présidentiel dans le cadre de Bby. Selon le communiqué qui sanctionne cette tournée, le nouveau Garde des Sceaux «compte poursuivre ses prises de contact avec d’autres responsables politiques et les populations pour apporter sa contribution à l’unité des rufisquois». Jolie entrée en matière.

Magib GAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*