Restructuration de Senegal Airlines, des Ics, de la Sar, de 3D… : L’Etat au chevet des grands corps malades

Les Industries chimiques du Sénégal (Ics), la Société africaine de raffinage (Sar), Dakar dem dikk ou encore Senegal Airlines sont quelques-unes des entreprises sénégalaises à qui le gouvernement va porter secours par le biais du Comité interministériel de restructuration des entreprises publiques et parapubliques (Cirep).

Le gouvernement s’est finalement décidé à sauver les entreprises en difficulté. A l’issue d’un conseil interministériel qui s’est tenu hier à la Primature, l’Etat du Sénégal a décidé de prendre «des mesures urgentes en faveur des entreprises publiques  qui ont un poids prépondérant dans l’Econo­mie nationale aussi bien en termes de recettes fiscales qu’en termes de création d’emplois», annonce Abou Mbaye Sall, coordonnateur du Comité interministériel de restructuration des entreprises publi­ques et parapubliques (Cirep).

«Le Premier ministre nous a donné des instructions dans les semaines à venir de dégager les mesures urgentes qu’il y a lieu de prendre pour ces entreprises», souligne M. Sall, qui explique que la première phase de cette opération de secours va consister en la réalisation d’un pré-diagnostic par les services du ministère de l’Econo­mie et des finances.

Mais déjà, précise M. Sall, les entreprises qui sont en faillite ou qui connaissent des difficultés passagères seront l’objectif prioritaire du Cirep. «Il s’agit de mesures urgentes et conservatoires pour permettre à ces entreprises de continuer à survivre. Et dans un deuxième temps, il y aura l’accompagnement et le suivi des mesures.»

Ces mesures qui seront prises peuvent aussi bien être d’ordre financier s’il s’agit d’entreprises qui sont en cours de liquidation ou de mesures sur le plan juridique et fiscal ou sur le plan de la gouvernance et du management de l’entreprise, informe le coordonnateur du Cirep.  Ainsi, une dizaine de grandes entreprises connaissant des difficultés sont déjà identifiées pour bénéficier de cette opération de sauvetage.

«Parmi les entreprises ciblées, il y a les Industries chimiques du Senegal (Ics), la Société africaine de raffinage (Sar), le King Fahd Palace, ex-Méridien Président, Dakar dem dikk (Ddd), Senegal Airlines et des entreprises privées comme les industries de tomate.» Sans préciser le montant du budget alloué à cette opération,  Abou Mbaye Sall précise qu’il est important de savoir que la restructuration des entreprises se fait déjà au niveau interne mais aussi avec l’appui de l’Etat et que ce genre d’opérations peut prendre «des mois et des années».

Écrit par Mame Woury THIOUBOU

mamewoury@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*