Résultats au lycée Maurice Delafosse : C’est la catastrophe aux jurys 978 et 979

Les résultats publiés hier aux jurys 978 et 979 du lycée Maurice Delafosse sont catastrophiques. Sur un total de 308 candidats, inscrits au jury 978, seuls 95 candidats ont été déclarés admis d’office et 97 admissibles. Au jury 979, il y a eu 51 candidats admis d’office et 87 autres autorisés à passer le second tour en L2. Toujours dans le même jury, mais en L1, les admis d’office sont au nombre de 15 et les admissibles, 20.

Le centre d’examen Maurice Delafosse a délivré les résultats du baccalauréat 2013-2014 hier matin. Lesquels n’ont pas du tout été fameux. Ils ont été jugés catastrophiques par les malheureux candidats et leurs accompagnants, qui se sont dans la foulée plaints de beaucoup d’insuffisances durant l’année scolaire. 

Sur un total de 308 candidats, inscrits dans le jury 978, il y a 95 candidats déclarés admis d’office et 97 admissibles. Au jury 979, il y a eu 51 candidats admis d’office et 87 autres autorisés à passer le second tour en L2. Toujours dans le même jury, mais en L1, les admis d’office sont au nombre de 15 et les admissibles, 20. Ces résultats ont été jugés catastrophiques par les candidats qui ont été inconsolables. 

Il est 11 heures, quand le président du jury numéro 978, debout sur le balcon du premier étage du lycée, prononce la phrase tant attendue, mais en même temps redoutée par les candidats :

«S’il vous plaît, approchez.» Les élèves et leurs accompagnants se ruent vers lui pour ensuite reculer par peur. Prenant appui sur leurs accompagnants, beaucoup d’entre les candidats crient des «Wëy sama ndèye» (Oh ma mère) dès l’entame de la lecture de la liste des admis. 

Le stress est le sentiment le mieux partagé dans cette immense foule. La déclaration des résultats est ponctuée par des cris d’hystérie des filles, mais également des garçons plus sereins néanmoins, obligeant le président de jury et son équipe à s’arrêter par moment, pour permettre aux gens d’entendre. Difficile de discerner s’ils sont contents ou pas. 

Des candidats inconsolables.
Les candidats malheureux comme heureux sont incontrôlables, inconsolables. Ils pleurent tous. Ce sont des cris stridents, des sanglots étouffés, des applaudissements. Les uns se laissent tomber par terre sans faire de bruit, les autres s’écroulent sur le sol après de longues palpitations, attirant l’attention du public. Ils perdent l’équilibre et l’usage de leurs pieds, tremblent de peur à l’attente de leur nom. Cependant, l’émotion a atteint son paroxysme quand le président de jury a déclaré la fin de liste des admis. 

Les malheureux s’écroulent par terre en sanglots. Ils sont inconsolables, surtout les filles. Le sable est déjà chaud à cause du soleil qui a fini de libérer ses rayons, mais malgré cela, les candidates malheureuses sont restées assises, les yeux rivés au ciel, pour ne pas regarder amis et parents. A l’image de Ndèye Marième du lycée John F. Kennedy, beaucoup de jeunes filles sont inconsolables à fin de la proclamation des résultats.

Accompagnée de ses deux sœurs, Ndèye Marième a piqué une crise et s’est affalée sur le sol, tout en criant d’abord, avant de rester muette, les yeux fermés. Sa sœur venue l’assister l’imite en piquant une crise et poussant des cris d’hystérie. L’on avait du mal à savoir qui des deux sœurs a échoué. 

Finalement, c’est leur toute petite sœur d’environ 7 ans qui apporte la solution, en filant à un volontaire inconnu le numéro de téléphone de leur mère. Une maman qui rapplique sur les lieux pour apporter un soutien à ses filles inconsolables. «Tu es qui pour vouloir obtenir l’impossible ? N’est-ce pas que tu as eu une bonne moyenne en classe pour les deux semestres, tu as tellement étudié que tu as maigri comme pas possible.

Regarde-toi, tu ne ressembles plus à rien. Si malgré tous les efforts consentis, tu échoues, dis-toi que c’est la volonté divine», a dit sa maman. A sa sœur, elle donne une gifle avant de dire : «Toi, je t’avais interdit de venir, regarde comment vous vous êtes donné en spectacle ? Et puis, vous êtes qui pour ne pas échouer ? Vous ne valez pas mieux que vos camarades qui ont aussi échoué. Pourtant, ils ont su restés dignes».

  • Écrit par  Khady SONKO

ksonko@lequotidien.sn

TAMBACOUNDA – Dans trois des quatre centres d’examen : Seuls près de 5% des candidats passent au 1er tour 

Les résultats du Bac, session de juillet 2014, ont commencé à tomber hier à Tambacounda. Mais dans les trois centres d’examen sur les quatre que compte la commune, les résultats sont plus que catastrophiques, pour dire le moins. Seuls 5% des candidats ont en effet réussi à passer le cap du premier tour.

A Tambacounda, dans les centres de Thierno Souleymane Agne (Tsa), Moriba Diakité et du lycée communal, les résultats du Bac de cette année n’y sont pas bons. Près de 5% de réussite au premier tour.

Au jury 864 du centre de Tsa, 344 candidats s’y sont inscrits. Mais à l’arrivée, 19 élèves seulement sont déclarés admis d’office contre 76 appelés à subir les épreuves du second tour. Pour le centre du lycée communal, il y avait deux jurys, le numéro 865 et le 866.

Dans le premier, sur les 377 qui ont composé, 21 sont déclarés admis au premier tour contre 73 pour le second tour. Et dans l’autre jury, le numéro 866, 338 élèves ont effectivement composé et à l’arrivée, 14 ont franchi le cap du premier tour contre 44 qui doivent reprendre les épreuves du second.  

Quant au centre de Moriba Diakité, sur les 327 candidats qui ont effectivement composé, 10 seulement sont passés d’office contre 41 appelés à subir les épreuves du second tour.

La tendance qui s’est dégagée fait état d’un faible taux d’admission au premier comme au second tour, car même si les élèves appelés à subir les épreuves du second tour passaient tous, le taux de réussite ne dépasserait pas les 30%. 

Toutefois dans certains centres, l’on évoque déjà l’insuffisance de cours de Philosophie, qui aurait perturbé les élèves. A en croire un membre du jury, sous le couvert de l’anonymat, les notes de Philosophie sont plus que mauvaises, car les élèves n’ont pas du tout fait de cours sur la discipline, du fait de la longue et répétitive grève des professeurs. «Ils ont sacrifié les élèves, en complicité avec l’Etat», se désole le membre du jury. Avant de faire remarquer que : «La Philosophie a un coefficient élevé chez les élèves de la L2 (coef 6). Imaginez que l’élève se retrouve avec une faible note dans cette discipline, c’est la catastrophe !» 

Le Quotidien annonçait dernièrement la couleur, avec un reportage dans cette zone titré : «Echec anticipé au Bac». Un article qui mettait en lumière les insuffisances notées dans les cours de Philosophie à cause d’une longue grève des professeurs de la matière. Ces résultats ne sont pas surprenants, pour ceux qui ont bien suivi la grève des professeurs de Philosophie. 

  • Écrit par  Abdoulaye FALL

afall@lequotidien.sn

Lycée de Pikine : 31 admis d’office sur 303 candidats

Le jury 919 du centre du lycée de Pikine (banlieue de Dakar) a enregistré 31 admis d’office, à l’issue de l’examen du baccalauréat les résultats duquel ont été publiés lundi, contre 67 candidats autorisés à subir les épreuves du second tour, a constaté un reporter de l’Agence de presse sénégalaise (Aps).

«Nous avons enregistré 31 admis d’office et 67 autres qui vont au second tour. Notre constat est que le niveau des élèves est considérablement faible, car les résultats devraient être meilleurs que ce nous avons vu», a indiqué Fatoumata Bâ, présidente dudit jury.

Selon elle, son jury comptait 303 candidats provenant essentiellement des lycées et écoles privées des départements de Pikine et Guédiawaye ainsi que du lycée des Parcelles Assainies. Le jury a aussi enregistré 11 absents.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*