Résultats recherches Dpv : L’aflatoxine réduit l’espérance de vie

Les résultats publiés ce jeudi 31 janvier par le Codex Alimentarius sur l’aflatoxine, montrent que cette substance réduit l’espérance de vie au Sénégal. En effet, l’aflatoxine est une substance très nocive, présente dans les arachides et d’autres céréales. Elle est responsable de beaucoup de cas de cancer du foie. Le rapport a révélé que le bassin arachidier reste la zone la plus affectée parce que beaucoup de personnes meurent de façon prématurée. Docteur Emile Victor Coly, Directeur de la Protection des végétaux (Dpv) soutient que “l’aflatoxine, c’est une substance sécrétée par un champignon, et cette substance-là est nocive pour la santé des hommes. Elle se trouve surtout dans l’arachide, le maïs et quelques céréales. La conclusion a révélé qu’on perd des années de vie dû aux aflatoxines. Nous avons vu, dans cette étude-là, qu’il y a une région qui est indexée, c’est le bassin arachidier. Et c’est normal parce que c’est le lieu où on cultive beaucoup d’arachide et où on consomme beaucoup d’arachide”, déclare-t-il sur Sud Fm. Ainsi, l’aflatoxine est à l’origine de maladies cancéreuses. “Il y a des cas de cancer du foie. C’est vraiment regrettable qu’on ne puisse pas très tôt régler ce problème-là”, se désole Dr Emile Coly. Pour réduire les risques, des recherches ont été faites depuis deux ans, suivies de campagnes de sensibilisation. Le patron de la Dpv assure que des recherches menées en collaboration avec l’Ita d’Ibadan, au Nigeria, ont permis de trouver une substance utilisable sous forme “d’engrais” et qui permet de lutter contre les souches responsables de l’aflatoxine. La journée du Codex Alimentarius, initiée ce 31 janvier, sera ainsi un prétexte pour mieux partager les activités du projet, améliorer les capacités de surveillance intégrée et de répondre aux urgences de sécurité sanitaire des aliments au Sénégal et au Burkina Faso.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*