Retro 2017 : Panne De L’appareil De Radiothérapie, Le Sénégal Se Soigne Au Maroc

L’année 2017 s’en va, 2018 pointe le bout du nez. Cependant, elle aura été marquée au niveau du secteur de la santé par la panne de l’appareil de radiothérapie à l’hôpital Le Dantec.

Retour sur les indignations des Sénégalais, la galère des malades du cancer et les solutions que le gouvernement avait prises.

Le milieu de la santé aura connu de nombreux bouleversements dans le courant de cette année 2017 qui s’achève. Mais parmi tous ces mouvements, la panne de l’appareil de radiothérapie à l’hôpital Le Dantec aura sans doute marqué plus les esprits des populations.

En début de l’année 2017, l’unique appareil de radiothérapie de l’hôpital Le Dantec et pour tout le pays qui fonctionnait au point mort depuis quelques mois est tombé en panne. Auparavant, de nombreuses voix s’étaient élevées pour attirer l’attention des autorités sur les pannes répétitives de la machine. Sans succès.

Aucun membre du gouvernement n’avait daigné réagir. Du ministère de la Santé et de l’Action sociale en passant par le Premier ministre jusqu’au chef de l’Etat lui-même. Pourtant, préoccupée par la gravité de la situation Mame Mbayame Guèye Dione Ba, députée du Mouvement de la réforme pour le développement social (Mrds) à l’Assemblée nationale avait sonné l’alerte.

«A plusieurs reprises, j’ai eu à interpeller nos ministres lors de leurs passages à l’Assemblée nationale sur l’urgence à trouver une solution durable au problème de la prise en charge des cancéreux au Sénégal, notamment par la radiothérapie», rappelait la parlementaire. Mais cela ne semblait pas intéresser Macky Sall et son régime.

Ladies Club Sénégal lance une pétition sur la toile.

La journaliste Oumy Ndour et son groupe Ladies Club Sénégal lancent une pétition sur facebook pour pousser les autorités à agir immédiatement. L’objectif était d’atteindre  140 mille signatures.  Depuis son lancement, la campagne a connu un grand succès  avec plus de 5 000 signataires.

Au courant du mois de janvier 2017, le gouvernement a décidé de se tirer de son profond sommeil. Et c’est pour tenter d’apporter des explications qui n’ont pu convaincre l’opinion nationale. Les réactions se multiplient.

D’Abu Dhabi à Dubaï, où il séjournait, visiblement énervé par la polémique sur cette affaire, le président de la République, Macky Sall, est monté au créneau, lors d’une rencontre avec des compatriotes pour jeter l’anathème sur ses adversaires. «Il faut que certains gens aillent chercher autre chose à faire que de dire des choses qu’ils ne maitrisent pas.

Des gens qui n’ont rien à faire de leur vie à part errer, profitent des situations dont ils ne savent rien, pour dire n’importe quoi et essayer de manipuler les Sénégalais», s’emportait-il, faisant allusion aux différentes sorties des responsables politiques sur cette affaire.

Mais c’était sans compter avec la détermination de certains Sénégalais et des membres de la société civile qui avaient du mal à comprendre que, au moment où des milliards de francs étaient dilapidés dans la politique, des patients souffraient à côté. Ce, à cause de la panne d’un appareil qui datait de mathusalem.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale,  Awa Marie Coll Seck, met balle à terre. «La panne de la radiothérapie est un accident. Et un accident peut arriver à tout moment», observait-elle.

Des malades évacués au Maroc

Devant le concert d’indignation, le gouvernement annonce des pistes de solutions. Après des acrobaties savantes et intellectuelles, une solution intermédiaire pour le traitement des malades du cancer a été trouvée. Il s’agissait désormais de les évacuer vers le Maroc.  «Les malades du cancer devant subir une radiothérapie vont être transférés au Maroc.

En attendant l’acquisition et l’installation de 3 appareils déjà commandés et qui seront livrés dans les meilleurs délais», avait assuré, le ministre. Une mesure qui sonne, aux yeux de certains, comme une honte pour les tenants actuels du pouvoir qui vantaient un pays émergent.

Le samedi 24 juin, dans un communiqué, le ministre de la Santé et de l’Action sociale annonce l’arrivée de deux accélérateurs de particules pour le traitement du cancer, commandés par l’Etat du Sénégal. «Ces deux appareils de radiothérapie de +dernière génération en matière de lutte contre le cancer+ seront installés à l’hôpital Dalal Jamm de Guédiawaye», précisait la source. Le mal était déjà fait.

Mamadou Samba BARRY

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*