Réunion des Ministres de la Zone franc : soutien au franc CFA et augmentation de la pression fiscale

Le 5 octobre 2017, s’est tenue, à Paris, la réunion annuelle des ministres des finances des pays de la Zone francs, présidée par Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances français. Les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales de la zone étaient également présents à ce sommet. Au terme de la réunion, il apparaît que les principales améliorations attendues concernent la gestion financière publique et le manque de mobilisation des recettes fiscales. Malgré les tribulations autour de l’utilisation de cette monnaie, aucune intention d’abandonner le franc CFA ne semble avoir été manifestée.

Lors d’une conférence de presse à Bercy, Monsieur Le Maire, avait insisté sur la nécessité pour ces pays de s’impliquer de façon plus importante dans la lutte contre le financement du terrorisme et dans la réduction des déficits publics. En effet, ce dernier a rappelé que plusieurs Etats Membres de la Zone franc étaient directement concernés par le terrorisme, citant les cas du Mali et du Niger. Le Ministre français a d’ailleurs indiqué qu’il comptait aborder ce sujet, cher au Présient de la République, Emmanuel Macron, lors de la prochaine réunion annuelle du FMI et de la Banque Mondiale qui se tiendra du 13 au 15 octobre 2017.

S’agissant des points de débats, le Ministère de l’Economie et des Finances de la République Française a publié, le 5 octobre 2017, le Communique de presse final de la Réunion des ministres des Finances de la Zone franc (communiqué n°152) qui a réuni les ministres des 14 pays francophones d’Afrique de l’Ouest et centrale de la zone CFA. Il en ressort, principalement, les informations suivantes.

Renouvellement de l’engagement des pays africains pour le développement de la Zone franc

Malgré les différentes manifestations de rejet du franc CFA qui se multiplient sur le continent, les Ministres de l’ensemble des pays présents n’ont en aucun cas remis en cause cette monnaie. A l’inverse, ces derniers ont manifesté leur souhait de rester dans la zone franc et donc de conserver le franc CFA. A Bercy, Monsieur Amadou Ba, Ministre sénégalais des Finances a d’ailleurs assuré qu’une sortie du franc CFA « n’était pas à l’ordre du jour » et que « le statut quo était là pour longtemps« .

Dans ce contexte, les participants à la réunion ont réitéré leur volonté :

d’œuvrer pour le développement de la Zone franc ;
de continuer à faire de la Zone franc un espace de dialogue ouvert
d’œuvrer pour une meilleure coordination des politiques publiques, notamment par le biais de l’utilisation d’un outil interne de suivi de la mise en oeuvre des recommandations.
Les progrès réalisés grâce aux programmes conclus avec le FMI par l’ensemble des pays de l’UEMOA et 4 des pays de la CEMAC ont également été félicités. En effet, les participants à la réunion considèrent que les mesures auxquelles sont astreintes les pays signataires desdits programmes ont pour résultat une amélioration de la confiance et donc plus de stabilité.

Augmentation de la mobilisation des recettes fiscales non-pétrolières

Consécutivement à un débat sur le sujet, divers principes auraient été adoptés par les participants à la réunion afin de permettre « une dynamique favorable d’investissement en faveur du développement, tout en évitant un autre dynamique, défavorable, de ré-endettement rapide sur les marchés régionaux et internationaux« .

En effet, les pays membres souhaitent renforcer les capacités de financements de l’Etat en travaillant sur les aspects suivants :

renforcement de la gestion financière publique ;
élargissement des assiettes fiscales (base sur laquelle est calculée l’impôt) ;
renforcement de la transparence ;
renforcement des capacités des Administration fiscales ;
harmonisation de certaines règles au niveau sous-régional ;
coopération entre les acteurs publics et privés.
Bien entendu, les mesures susvisée sous-tendent une augmentation de la pression fiscale qui pourrait être le résultat de politique fiscale coordonnées.

Il s’agit désormais d’attendre les mesures prises en application des décisions et recommandations susvisées.

Nous vous rappelons que lors de la réunion tenue à Abidjan au mois d’avril dernier, les Ministres de la zone franc avaient déjà constatés des disparités marquées s’agissant de la croissance des différents états de la zone francs et une détérioration des politiques de convergences menées dans lesdits états. La principale résolution était donc de s’assurer d’améliorer cette convergence, indispensable à la stabilité des Unions Monétaires de la CEMAC et de l’UEMOA.

africapostnews.com

In the Spotlight

Vladimir Poutine a rencontré Bachar el-Assad à Sotchi

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue syrien Bachar el-Assad, en Russie dans le cadre d’une visite de travail. Le processus politique en Syrie et la lutte contre le terrorisme ont été au [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*