Révélation sur la démission de Thierno Bocoum du Rewmi

Malaise. Sur le fond et sur la forme. Si le départ de Thierno Bocoum devait être un mot, il serait celui-là. Rewmi vit des heures difficiles. La formation politique d’Idrissa Seck continue de subir une saignée de ses leaders et est plongée dans une profonde léthargie.

Les instances jeunes, femmes et cadres sont en léthargie, en assoupissement. C’est à croire que le parti orange est entré dans une profonde et longue hibernation et on dirait qu’il semble sans leader. Ce qu’aurait constaté  Thierno Bocoum, pour s’en désoler. La nature a horreur du vide, mais aussi la politique. Car depuis un certain temps, rien ne bouge à Rewmi selon le journal Rewmi.

Au  niveau national et départemental, le parti n’existe que de nom et est miné par des querelles internes. Bref, le Parti  et son président ne sont que l’ombre d’eux-mêmes. Pour preuve, Idy lui-même voit son fief se rétrécir comme peau de chagrin, ne se résumant plus qu’à la ville de Thiès.

Sur la forme, les relations entre Thierno Bocoum et certains de ses camarades de parti s’étaient dégradées. Il est reproché à Idy de diriger par procuration. La gestion du parti est déléguée à d’autres personnes. Ces gestes ont blessé l’ancien parlementaire, nous souffle-t-on.

Selon nos informations, Thierno Bocoum s’est entretenu avec son ex mentor. Et lui a détaillé les raisons de son départ de  Rewmi. Le Rewmiste en chef n’a pas condamné son choix. Maintenant, Bocoum va-t-il rejoindre le Macky ? Seul Dieu sait !

Il a décidé de mettre en place un mouvement politique, pour l’instant, avant de songer créer un parti politique. Espérons que ce n’est pas un raccourci ou une voie de contournement pour rallier l’APR ?

Une affaire à suivre.

In the Spotlight

Vladimir Poutine a rencontré Bachar el-Assad à Sotchi

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré son homologue syrien Bachar el-Assad, en Russie dans le cadre d’une visite de travail. Le processus politique en Syrie et la lutte contre le terrorisme ont été au [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*