Revue de presse du 18/12/2013: Les journaux relaient les déclarations de Me Wade sur l’incarcération de son fils

Les propos de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, sur RFI, innocentant son fils Karim, incarcéré dans le cadre de la traque des biens mal acquis sont largement commentés par les journaux reçus mercredi à l’APS.presse revue

‘’La justice sera dite un jour. Un jour, il sera déclaré innocent, je vous le promets, parce qu’il n’a rien fait. Ce qui lui arrive est d’avoir commis le délit d’être le fils d’un président en Afrique. C’est un délit, vous savez. Il est prison’’, a dit l’ancien chef de l’Etat interrogé par RFI, à Abidjan, en marge d’une conférence de juristes.

‘’Comment se fait-il qu’avec quelqu’un qui est en prison depuis huit mois, on ne puisse pas ni à la radio, ni à la télévision, montrez des preuves de son enrichissement illicite?’’, s’est interrogé Me Wade.

Selon le journal l’Enquête qui titre ‘’Me Wade invite Karim à Abidjan’’, l’ancien président de la République ‘’ne veut décidément pas enterrer la hache de guerre dans le dossier Karim Wade’’. Pour lui, ajoute Enquête, ‘’le seul délit qu’on peut lui reprocher, c’est le +délit d’être le fils d’un président. En Afrique c’est un délit+’’.

L’Observateur se fait également l’écho des déclarations de Me Wade : ‘’Karim sera déclaré innocent parce qu’il n’a rien fait’’, tandis que pour Le populaire, ‘’Wade ouvre les hostilités contre Macky Sall’’.

La Tribune titre avec ces propos de Me Wade : ‘’Un jour Karim sera déclaré innocent’’. Pour le journal, ‘’Abdoulaye Wade s’est encore signalé à ses compatriotes depuis la capitale ivoirienne en marge d’une conférence de juristes. L’ancien président de la République a dénoncé sur RFI l’acharnement contre son fils (…) Pour Abdoulaye Wade, Karim est innocent’’.

Dans l’affaire du Plan Jaxaay, les journaux s’intéressent aux mandats de dépôt pour Abdoul Aziz Diop et l’ex-sénatrice Aïda Ndiongue. Cette dernière, selon Walfadjri, est poursuivie ‘’pour un détournement de 20 milliards’’.

Selon le journal L’As, ‘’c’est finalement le mandat de dépôt pour Aïda Ndongue, Abdoul Aziz Diop, Madou Sall, Marème Bousso et Amadou Ndiaye. Ils sont tous poursuivis pour 21 milliards de francs. Pour dire que les différents prévenus avaient beaucoup d’argument à faire prévaloir, c’est bien au-delà de 2 heures du matin que le juge Samba Sall du 2e Cabinet a notifié au dernier à lui faire face, Amadou Ndiaye, son incarcération’’.

Pour Le Quotidien, ‘’ (c’est un) hiver chaud’’ pour Aïda Ndiongue poursuivie pour ‘’escroquerie sur des deniers publics, faux et usage de faux’’.

Dans sa livraison du jour, Le Soleil revient sur la cérémonie de pose de la première pierre, mardi, à Kayes (Mali), du barrage hydro-électrique de Gouina et souligne que c’est un ‘’espoir pour l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS)’’.

La production d’énergie propre est la « voie indiquée » pour l’avenir de la sous-région, a estimé le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall qui a lancé un appel en faveur de l’investissement massif dans ce secteur.

Les chefs d’Etat membre de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont inauguré, mardi à Félou (15 km de Kayes), une centrale hydroélectrique dont le potentiel est estimé à 60 mégawatts.

Les présidents Macky Sall, Mouhamed Ould Abdel Aziz Aziz (Mauritanie) et Ibrahim Boubacar Keïta (Mali) ainsi que le Premier ministre de la Guinée, Mohamed Saïd Fofana, ont procédé le même, à Gouina (environ 80 km) de Kayes, à la pose de la première pierre d’un barrage hydroélectrique qui doit produire, dans trois ans, 140 mégawatts.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*