Rites vaudou et trafic sexuel de femmes nigérianes pour une infirmière anglaise

Josephine Iyamu, une infirmière de 51 ans, a été condamnée à 14 ans de prison à la Cour de Justice de Birmingham après avoir utilisé le vaudou pour contraindre cinq femmes nigérianes à travailler comme prostituées en Allemagne.

Josephine Iyamu, une infirmière de 51 ans basée à Londres, a été reconnue coupable de trafic de cinq femmes nigérianes en Allemagne pour les faire travailler comme prostituées après les avoir soumises à des rituels vaudous afin de les effrayer et de les maintenir sous son contrôle.

Originaire du Liberia, mais naturalisée anglaise en 2009, Josephine Iyamu est le premier ressortissant britannique poursuivi pour des délits de la loi sur l’esclavage moderne, adoptées en 2015, autorisant des poursuites contre des citoyens britanniques pour trafic sexuel à l’étranger.

Les rituels vaudou utilisé ont poussé les femmes à manger des coeurs de poulet ou boire du sang contenant des vers a rapporté le tribunal. Le procureur Simon Davis a déclaré qu’en exécutant des rituels, Iyamu a acquis un contrôle psychologique sur les femmes.

Iyamu a été reconnu coupable de cinq chefs d’accusation pour avoir organisé ou facilité des voyages à des fins d’exploitation sexuelle. «Vous avez fait preuve d’un mépris total pour le bien-être de ces femmes. Vous ne les voyiez pas comme des êtres humains vivants, mais comme des marchandises vous rapportant d’importantes sommes d’argent» a déclaré le juge Richard Bond en rendant son jugement.

Josephine Iyamu avait été arrêtée en août 2017 à l’aéroport d’Heathrow, à sa descente d’un vol en provenance Lagos (Nigeria) après une enquête en raison de ses dépenses trop importantes par rapport à ses revenus officiels.

Afrik.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*