Royaume-Uni : les enjeux du référendum

eu_referendumEnviron 46,5 millions d’électeurs vont voter jeudi pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

Lors du scrutin référendaire de ce 23 juin, les citoyens britanniques vont répondre à la question suivante : “Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’Union européenne ou quitter l’Union européenne ?”

Le vote concerne les citoyens britanniques âgés de 18 ans au moins le jour de l’élection et inscrits sur les listes électorales. Les ressortissants de la République d’Irlande, de Malte et de Chypre qui résident au Royaume-Uni peuvent également voter. Les Britanniques résidant à l’étranger depuis moins de 15 ans ont aussi le droit de participer au vote.

Les bureaux de vote seront ouverts de 7h à 22h (heure locale), soit de 6h à 21h GMT. Les résultats du scrutin doivent être publiés vendredi.

Le contexte du référendum

David Cameron a eu l’idée d’organiser le référendum en raison du mécontentement exprimé par des députés de son parti. Ces derniers estiment que le Royaume-Uni joue les seconds rôles dans l’UE depuis 1975. Cette année-là, le Royaume-Uni avait décidé de rester dans l’Union européenne, au terme d’un référendum sur le maintien ou la sortie.

La date du scrutin référendaire a été annoncée le 20 février dernier par le Premier ministre, qui est en faveur du maintien de son pays dans l’UE, une organisation de 28 Etats membres. David Cameron a décidé d’organiser le vote référendaire après avoir conclu avec les dirigeants de l’Union européenne un accord renforçant le statut spécial du Royaume-Uni au sein de l’organisation.

Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste, la formation rivale de celle du Premier ministre, s’est rangé du côté de M. Cameron. Mais cinq membres de son gouvernement, comme Iain Duncan Smith, chargé du Travail, sont en faveur du “Brexit”, une contraction des mots “Britain” et “exit”, qui signifie “quitter”, “sortir”.

Sont également en faveur du “Brexit” certains membres du Parti travailliste et des députés du Parti conservateur, la formation politique du Premier ministre.

Les partisans du divorce du Royaume-Uni avec l’UE disent craindre par exemple que l’Union mette en difficulté la politique menée par Londres dans les domaines de la monnaie, de la migration, de la finance, etc.

Incertitude

Ceux qui plaident pour le maintien dans l’UE estiment que leur pays va par exemple profiter de la main-d’œuvre jeune et compétente de ses voisins européens. Selon eux, le Royaume-Uni a davantage à gagner quand il reste avec les 27 autres membres de l’Union que lorsqu’il est seul.

Le 16 juin, la campagne pour le référendum a été endeuillée, avec le meurtre en pleine rue de Jo Cox, une députée travailliste favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’UE. Cette campagne, qui prend fin ce mercredi, avait été suspendue pendant trois jours, en raison de sa mort.

Plus de mille chefs d’entreprises britanniques ont mis en garde, ce mercredi, contre une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

A la veille du scrutin, ils affirment, dans une tribune publiée par le journal britannique “The Times”, que le “Brexit” va engendrer l’incertitude sur les emplois et le commerce. Le maintien du Royaume-Uni dans l’UE lui garantira davantage d’opportunités pour l’investissement et la croissance, selon ces patrons, qui disent employer près de deux millions de personnes.

BBC

In the Spotlight

Mondial basket: le Sénégal battu par la Chine (66-75)

by Babacar Diop in Basketball / NBA 0

-(Tenerife) Dominées puis acculées depuis le début de la rencontre par des Chinoises déterminées, les Lionnes du Sénégal n’ont pu aller à bout pour remporter le duel de la 3e journée du groupe D de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*