Sabotage des travaux de commissions hier à l’Assemblée nationale : Niasse rappelle à l’ordre les députés de l’opposition

Moustapha Niasse JokhogneL’Assemblée nationale déplore l’attitude des députés de l’opposition qui se sont mis hier à chahuter le déroulement des travaux de la Commission développement et aménagement du territoire.

«Les députés de l’opposition, munis de sifflets, se sont mis à troubler le déroulement des travaux de cette commission», regrette Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale dans un communiqué publié hier.

D’ailleurs, ces troubles l’ont amené à recourir aux Forces de sécurité pour ramener le calme dans la salle. «Après cette mesure, la commission a repris ses travaux normalement.

Il en sera de même pour toutes les séances des Commissions permanentes et pour les plénières qui poursuivront leurs travaux jusqu’à leur terme, car nul ne peut opposer sa volonté à la loi», prévient Moustapha Niasse qui juge «inacceptable» que des velléités de blocage ciblent la deuxième institution de la Répu­blique.

«L’Assem­blée nationale, de par la loi, est outillée pour faire face dans le calme et la sérénité à toute situation de cette nature», avertit le président de l’Assemblée nationale.   

En outre, constatant la diffusion depuis quelques jours de «contrevérités» portant sur le dossier des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale, cette dernière précise qu’il s’agit en fait d’une «crise profonde au sein d’un parti politique qu’on s’emploie à déplacer à l’Assemblée nationale».

La représentation nationale rappelle : «Le point de droit parlementaire est l’irrecevabilité de la démarche entreprise par un député qui n’est pas habilité à saisir l’Assemblée nationale. En effet, l’article 20 du Règlement intérieur vise la constitution d’un nouveau groupe parlementaire.» 

Babacar Guèye DIOP
bgdiop@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*