SAINT-LOUIS – Convocation des conseils sans le verdict de la Cour d’appel : Braya et Cie boycottent le prefet

La coalition And dekkal Ndar ak sopi a décidé de boycotter l’installation du Conseil municipal prévu ce lundi et celle du Conseil départemental pour jeudi. Ameth Fall Braya et ses alliés, qui avaient déposé un recours après la publication des résultats, évoquent le fait que le contentieux n’ait pas encore été vidé et fustigent la «précipitation des autorités».

Si le Parti démocratique sénégalais et ses alliés ne reviennent pas à de meilleurs sentiments, les nouvelles équipes municipale et départementale de Saint-Louis seront installées en l’absence de la vingtaine de conseillers. C’est l’intention, en tout cas, d’And dekkal Ndar ak sopi qui explique que le contentieux électoral est encore pendant devant la justice, après les contestations de Braya et Cie contre la victoire de Mansour Faye.

Le chargé de la communication du Pds, l’ex-député Thiamba Seck, dit : «La décision que nous avons prise c’est de boycotter l’installation du Conseil municipal et du Conseil départemental parce que tout le monde sait qu’il y a un recours qui a été introduit par le Pds, donc le contentieux électoral n’est pas encore vidé.

Nos camarades n’ont pas compris pourquoi cette précipitation pour installer le Conseil municipal, raison pour laquelle au sortir d’une réunion où chaque militant et chaque responsable a donné sa position, la position majoritaire est de boycotter l’installation du Conseil municipal, mais aussi du Conseil départemental.»

Au lendemain de la publication des résultats officiels par la Commission départementale de recensement des votes qui avait attribué à la coalition Benno bokk yaakaar 13 mille 138 voix contre 12 mille 356 pour la coalition And dekkal Ndar ak sopi, Ameth Fall Braya et ses partisans avaient déposé un recours auprès de la Cour d’appel pour faire annuler les résultats dans certains bureaux de vote de la commune qu’ils jugent «irréguliers».

Jusque-là, le verdict de la cour est attendu par les deux parties et par les Saint-louisiens qui, depuis lors, cohabitent avec les éléments du Groupement mobile d’intervention qui ont déployé un impressionnant dispositif en quadrillant les points stratégiques de la ville. Ce qui est sûr, c’est que l’absence des conseillers de la coalition Sopi n’empêchera pas à la mouvance présidentielle d’élire son maire. Bby dispose en effet d’une majorité confortable avec 50 conseillers au total.

  • Écrit par  Cheikh NDIONGUE

cndiongue@lequotidien.sn
Correspondant

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*