SAINT-LOUIS – Installation des Conseils : La Cour d’appel se perd dans le code

Saisie par le camp de Ahmet Fall Braya, la Cour d’appel a semé la zizanie à Saint-Louis en ordonnant au préfet par un arrêt, de «surseoir à l’installation des Con­seils». Les juges reviendront ensuite sur leur décision par une rétractation. Les nouveaux élus des Conseils municipal et départemental seront, en conséquence, bel et bien installés lundi et jeudi.

Le contentieux postélectoral n’en est pas à son épilogue à Saint-Louis où la tête de liste de l’opposition Ahmet Fall Braya et le beau-frère du Président, Mansour Faye, se disputent la victoire. Le recours de la coalition And defar Ndar ak sopi n’a pas connu son verdict, mais l’autorité administrative a retenu l’installation des cConseils municipal et départemental dans la semaine.

Ce recours n’est pourtant pas suspensif au regard du nouveau code électoral alors qu’une mauvaise interprétation des textes par la Cour d’appel ordonne à l’autorité préfectorale d’attendre le verdict. L’article L257 dispose que «les conseillers muni­cipaux élus restent en fonction jusqu’à ce qu’il ait été définitivement statué sur les réclamations».

Le premier président de la Cour d’appel demande de «sur­seoir à l’installation du Conseil». Sur requête de Benno bokk yaa­kaar, le camp de Mansour Faye, qui a rappelé que le «recours n’est pas suspensif à l’installation du Conseil», la juridiction revient sur ses pas et, par une ordonnance de rétractation qui vient annuler la première décision, autorise l’installation des nouveaux élus selon la commission départementale de recensement des voix. 

Une décision qui n’est pas de nature à emballer l’opposition puis­que celle-ci a décidé de boycotter la cérémonie d’installation des Conseils que doit présider le préfet aujourd’hui (pour le Cnseil municipal) et jeudi (pour le Con­seil départemental).

Ahmet Fall Braya et ses alliés devront garder leur mal en patience car les Con­seils seront installés conformément aux dispositions du code. En cas de verdict (de la Cour d’appel) favorable à leur recours, de nouveaux Conseils seront installés sur la base des nouveaux résultats officialisés par la Cour d’appel. D’ici-là, la ville de Saint-Louis, en état de siège depuis le lendemain des élections, retient son souffle.

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*