Salvini s’en prend à son tour au comportement de Paris en Afrique

La France n’est pas intéressée par la stabilisation de la Libye, notamment parce qu’elle veut d’abord y protéger ses intérêts pétroliers, a estimé mardi le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini, entretenant les tensions entre Rome et Paris. Luigi di Maio, qui est également vice-président du Conseil, avait accusé lundi la France de se servir du franc CFA pour poursuivre son oeuvre colonisatrice en Afrique, incitant les autorités françaises à convoquer l’ambassadrice d’Italie en France.

Matteo Salvini a appuyé mardi les propos de Luigi di Maio, accusant la France de piller les richesses de l’Afrique au lieu de soutenir le développement des économies. Il a notamment pris l’exemple de la Libye, un pays dévasté par la guerre depuis qu’un soulèvement soutenu par l’Otan a conduit en 2011 à la chute du régime de Mouammar Kadhafi. “En Libye, la France n’a pas intérêt à stabiliser la situation, probablement par qu’elle a des intérêts qui sont contraires à ceux de l’Italie”, a déclaré Matteo Salvini à la chaîne de télévision Canale 5.

Les groupes pétroliers Eni et Total sont partenaires en Libye au sein de plusieurs coentreprises. Claudio Descalzi, le dirigeant de l’italien Eni, avait à ce sujet réfuté l’année dernière toute tension avec Total. Traditionnellement bonnes, les relations entre Rome et Paris se sont nettement dégradées depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition formée par La Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) en juin 2018. Le gouvernement italien reproche notamment à Paris d’avoir à plusieurs reprises adressé à Rome des mises en garde au sujet de sa politique migratoire.

Les deux vice-présidents du Conseil italien n’ont pas hésité à adresser leur soutien au mouvement des “Gilets jaunes”, provoquant l’embarras du gouvernement français. L’Elysée n’a souhaité faire aucun commentaire sur les propos de Salvini. De source diplomatique française, on juge que ces déclarations sont absolument fausses et sans fondement, en soulignant que la France s’emploie au contraire à stabiliser la Libye, empêcher la propagation du terrorisme et endiguer les flux migratoires. De même source, on note que ce n’est pas la première fois que Salvini tient de tels propos, et qu’il a sans doute voulu ainsi éviter de se faire voler la vedette par Luigi Di Maio.

Crispian Balmer, avec John Irish à Paris,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Reuters – Reuters

In the Spotlight

Les USA volent le pétrole syrien (Vidéo)

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Les Etats-Unis seraient en train de dérober le pétrole syrien depuis la province de Deir Ezzor. C’est ce qu’a révélé l’agence syrienne Arabi Today, à la foi d’un membre des Forces démocratique syriennes (FDS), cette [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*