Samba Thioub témoigne sa colère envers Idrissa Seck et Déthié Fall

Samba Thioub, l’ex secrétaire permanent du parti Rewmi, a été l’invité de « Rfm Matin » de ce mercredi. Il a exprimé son mécontentement envers ses deux ex-collègues de parti que sont Ibrissa Seck et Déthié Fall.

Il affirme que le secrétaire général du parti ne lui pas rendu visite lors de son incarcération à la prison Rebeuss. Il en veut à son ex président Idrissa Seck et au vice-président Déthié Fall « pour le manque de soutien dont ils ont fait preuve envers lui ».

Il témoigne que « la seule personne qui s’est préoccupée de son sort se trouve être Thierno Bocum ».  « Déthié Fall est venu me rendre visite une fois et seulement après mon troisième mois d’incarcération et ce, parce que des amis l’ont rappelé tout ce que j’ai fait pour lui ».

« J’ai tout perdu pour ce parti, aujourd’hui je ne suis redevable envers aucune d’entre eux », a soutenu le désormais l’ex-membre de Rewmi.

Kaolack : Ce que Thierno Bocoum a dit au coordonnateur départemental du Rewmi avant sa démission

La démission de Thierno Bocoum du parti Rewmi d’Idrissa Seck a secoué les troupes de l’homme fort de Thies, mais comme le phénix, ses camarades, à l’image de Mbaye Sarr le coordonnateur départemental de Kaolack, ont décidé de renaître de leurs cendres. Ils ont tourné la page et ils comptent mettre le cap sur 2019.

C’est un homme zen que nous avons trouvé chez lui à la Cité Millionnaire. À l’entame de ses propos, Mbaye Sarr nous précise que son ami Thierno Bocoum l’a appelé, quelques heures avant sa démission.

« Quand il m’a avoué son vœux de quitter les rangs du parti, au téléphone, je l’ai dissuadé, mais il a insisté car sa décision était motivée par des considérations personnelles, m’a-t-il persuadé », explique M. Sarr.

Balayant d’un revers de la main les considérations qui font du vice président Dethie Fall, le bouc émissaire de la saignée qui a fini d’affecter le parti Rewmi, Mbaye Sarr renchérit, en lui tressant des lauriers.

« Dethie Fall est le meilleur vice président que le parti a jamais eu. C’est un homme de consensus à l’esprit ouvert, il a fait bouger le parti depuis qu’il est responsabilisé. Et puis, il a la confiance du président Idrissa Seck, et c’est l’essentiel pour nous », argumente-t-il.

Très optimiste et résolument engagé pour l’avenir, M. Sarr assure que la page Bocoum est tourné et que seules les échéances électorales de 2019 les préoccupent.

« La politique c’est comme un train, à chaque gare, certains descendent, d’autres montent. Aujourd’hui, le président Seck est la seule carte crédible de l’opposition. Nous allons travaillé pour son ascension à la magistrature suprême », assure Mbaye Sarr.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*