Samuel Sarr: “Pourquoi Me Bourdon n’informe pas et ne se saisit pas les milliards de Macky déposés dans des banques américaines”

6909604-10563335Nous accusons et nous récusons M. William Bourdon. ” affabulateur extraordinaire “. Récusons TOUS cet avocat grassement payé personnellement par MACKY SALL sur les deniers publics au moment où les étudiants manifestent pour être payés de leurs maigres bourses. Le refus et les tergiversations de l’Etat ont abouti à mort d’hommes (trois morts selon certaines sources) et des dizaines de blessés.

MACKY Sall se moque t- il encore une fois des sénégalais et des chefs d’états africains ? Comment peut on constituer au nom de la république du Sénégal un William Bourdon qui serait coupable de blanchiment et de fraude fiscale selon des sources bien informées au Gabon et au Congo.

Comment peut on constituer au nom de la république du Sénégal, un affabulateur de classe exceptionnelle qui ose s’attaquer en justice à des chefs d’état africains en exercice et qui refuse d’en faire de même lorsqu’il s’agit de «princes» venant de certains pays gros pourvoyeurs de fonds et sauveurs des économies occidentales ou lorsqu’il s’agit des oligarques ou chefs de certains pays d’Europe de l’est, comme si un africain est nécessairement suspect et doit quémander sa nourriture.

Pourquoi William BOURDON n’informe pas et ne se saisit pas les milliards de Macky SALL déposés dans des banques américaines ?

William BOURDON se tait lorsqu’il est grassement payés par ceux là même, comme Macky SALL, qui crient au voleur alors que leurs comptes bancaires sont pleins d’argent mal acquis.

Me Bourdon semble ne pas voir de contradiction pour des raisons purement financières à défendre le fils du colonel Kadhafi, ou le chef des renseignements extérieurs libyens, Loïk Le Floch-Prigent, symbole d´une Françafrique qu´il condamne, ou William Lee, qui passait être pour un agent de la CIA, tout en occupant de hautes fonctions de la Fédération internationale des Droits de lHomme (FIDH) de 1994 à 2000.

Étant désigné expert juridique sur les mécanismes du fonctionnement de la «société civile», notamment de son instrumentalisation possible par le biais des ONG, il décida en 2002 de créer la sienne, SHERPA pour gagner de l’argent.

Pour conclure je ferai mienne de la définition qui caractérise William Bourdon et MACKY Sall

Faire son bourdon, c’est faire l’important, faire l’entendu, se croire le plus malin, prendre des grands airs, marcher au milieu de la musique et des louanges qu’on se donne. En somme, c’est… pareil que: faire la fanfaron ».

Samuel A. Sarr
Wadiste Éternel
Membre du Comité directeur du PDS
Membre de la Convergence des Libéraux radicaux
Membre de IDEM (Iniative pour le Départ de Macky)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*