SANDIARA: LUTTE CONTRE L’INSALUBRITE «Diante Boubess» s’implique

insalubrite Salete OrduresLa fièvre de la lutte contre l’insalubrité s’empare des localités de la petite côte. Sandiara a démarré au cours du week-end ses activités par une campagne de sensibilisation pour une appropriation d’un projet de lutte contre l’insalubrité et le traitement des ordures ménagères. L’association «Diante Boubess» (Soleil nouveau) s’implique dans cette initiative et compte apporter son concours en donnant un matériel d’appoint comme des charrettes sans compter des pelles et des râteaux.

Aliou Faye le président du conseil municipal de Sandiara a fait la genèse de la collaboration avec «Diante Boubess» suite à la signature d’un partenariat avec cette association et la commune de Mbour. Cet acte a pour objectif une bonne gestion de l’environnement et de l’assainissement mais aussi de participer aux activités de développement local. L’engagement de cette association très présente au niveau de Sandiara, à travers un centre de formation, est très illustrative. Plusieurs formations y sont dispensées notamment en électricité, en informatique, la pratique agro-écologique.
 
Le conseil municipal de Sandiara a délibéré deux sites de dépôts des ordures qui vont accueillir les déchets solides ménagers avant de les recycler. Boubacar Diémé, le directeur général de Diante Boubess se réjouit de la collaboration avec le conseil municipal de Sandiara. Selon lui, l’éducation et la santé constituent les deux secteurs cibles (de base). Par la suite l’offre s’est étendue avec une implication dans la gestion de l’environnement et de l’assainissement. Des caravanes de sensibilisation vont sillonner les différents quartiers de Sandiara pour expliquer toute l’importance de la prise en charge des ordures.
 
Sur la gestion des ordures, la démarche envisagée est de procéder à un tri (des ordures) à partir des foyers où il faut séparer les déchets biodégradables de ceux non biodégradables. Une fabrique de compost qui sera mis en place, va trouver de la matière avec les restes et reliefs de plats alimentaires. Si l’association «Passeport pour l’avenir» a donné son avoir pour accompagner ce projet, les femmes de plusieurs groupements à l’image de leurs présidentes ont donné leur accord de rendre Sandiara propre avec Diante Boubess.
 
Toutefois elle regrette le manque d’engagement de la jeunesse dans la prise en charge communautaire des inondations. Malgré la présence de camions, d’hydro-cureurs et de pelles mécaniques pour pomper l’eau ou faire des remblais, la jeunesse de Sandiara s’est faite remarquée par une inertie totale. 

Samba Niébé BA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*