Scandale du PRODAC: Birahim Seck du Forum Civil enfonce Mame Mbaye Niang

Suite à la sortie du ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang sur le scandale financier du Programme National des Domaines Agricoles (PRODAC) dans l’émission grand jury sur la Rfm ce matin, Birahim Seck a enfoncé l’ancien ministre de la Jeunesse de l’emploi et de la construction citoyenne. Nous vous livrons in extenso ses propos, publiés sur sa page Facebook.

«Monsieur le Ministre Mame Mbaye Niang, vous avez gravement fauté. Monsieur le Ministre, votre ordre de service illégal de quatre lignes n°0000151/MEJCC/SG/CAB/SP, signé le 24 mars 2016 a déclenché le carnage financier. Monsieur le ministre Mame Mbaye Kan Niang, vous êtes bien cosignataire de la Convention de financement avec Locafriqiue de Khadim Ba.

Monsieur le ministre Mame Mbaye Niang, vous êtes bien signataire aussi du contrat technique en date du 20 Aout 2015. Monsieur le Ministre Mame Mbaye Niang, revoyez l’article 2 du contrat que vous avez signé, il est bien mentionné que : « LOCAFRIQUE s’engage à payer, pour l’exécution des Ouvrages, le montant de Vingt-neuf milliards six cent millions cinq cent trente-six mille (29 600 536 000) francs CFA TTC. Ce montant n’est pas sujet à augmentation ».

« Monsieur le Ministre Mame Mbaye Niang, pour un seul DAC (pas encore fini) sur 4 dac, plus de 14 milliards sont décaissés, presque la moitié de l’enveloppe prévisionnelle. Monsieur le Ministre, même en vous accordant l’autorisation de contracter une entente directe (illégale), l’ARMP dit ce qui suit : « l’autorité contractante (MEJCC) n’a pas fourni les arguments prouvant que seule l’entreprise ciblée (Green 2000) est en mesure de répondre à ses besoins » voir :  » décision n°198-15/ARMP/CRD du 15 juillet 2015. »

«Après les scandales tels : le bradage du pétrole, des ressources, minières tels le zircon, le phosphate et l’or, les scandales NECOTRANS, Arcelor Mittal, Bictogo, Building administratif, cités ministérielles de Diamniadio, AHS, SONATEL, centre de conférence Diamniadio, carburant frelaté, scandale sur la confection des cartes d’identité biométriques, nationalisation de SUNEOR et TRANSRAIL, remises gracieuses d’impôts, amnisties fiscales et non-reversement des impôts par l’Assemblée nationale, scandale du TER(Train Express Régional) qui va coûter 1391 milliards , la réfection du building administratif à hauteur de 39 milliards, ce scandale financier vient encore s’ajouter davantage aux nombreux crimes économiques qui secouent la République».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*