SEDHIOU: INONDATIONS A MADINA WANDIFA 50 MAISONS, LA MAIRIE ET LA RADIO COMMUNAUTAIRE SOUS LES EAUX

inondation_medina wandifaDe fortes pluies longuement étalées dans le temps ont provoqué des inondations dans la commune de Madina Wandifa, située dans le Nord de la région de Sédhiou.

Les dégâts sont importants: une cinquantaine de maisons, la mairie et la radio communautaire ont assisté impuissants au déluge de l’eau.

Des vivres et de l’argent sont aussi engloutis par les eaux. Le sinistre est exacerbé par une absence quasi-totale de système de drainage des eaux de pluie.

Tout récipient à portée de main est mis à profit pour évacuer les eaux qui ont pris possession des centaines de maisons à Madina Wandifa. C’est la conséquence de fortes pluies qui se sont abattues dans la soirée de ce mercredi et sur près de quatre tours d’horloge dans cette commune rurale du Nord de Sédhiou.
Les dégâts sont importants: plus d’une cinquantaine de foyers inondés et les sinistrés se comptent par centaines mais sans blessés graves. Deux maisons en banco sont complètement rasées au sol.
Devant les ruines de sa maison, la dame Aïssatou Mandiang lâche quelques mots. «Comme vous le constatez vous-même la maison s’est complètement effondrée. Nos provisions de nourriture sont détruites dans la chute du bâtiment de même que le mobilier et autres bagages. Nous sommes en train de faire l’estimation des dégâts».            
                            
Sa voisine, Sira Faty sonne la détresse. «C’est une catastrophe, ce qui vient de s’abattre comme sort sur nous, notre maison est à moitié partie sous les eaux. Il s’en est fallu de très peu pour constater le massacre de nos enfants qu’on venait à peine d’installer dans les pièces». Un autre chef de ménage Cheick Tidiane N’diaye a nagé jusque dans son salon avec une hauteur d’eau de plus d’un mètre.
«Je suis très préoccupé par les documents administratifs qui ont coulé sous les eaux, aucune trace. Le mobilier, les postes téléviseurs, les frigos que je viens de payer la semaine dernière, tout est gâté au passage de l’eau», se désole cet agent de l’inspection de l’Education et de la formation en service à Bounkiling.
 
Le déluge a gagné les locaux de la mairie, jusque dans le bureau du maire, avec une hauteur de l’eau faisant 80 cm à un mètre. Les actes de délibérations, le mobilier et les outils informatiques flottent sur l’eau.
«Les actes de délibération, les ordinateurs, le mobilier, les archives, tout est détruit par la pluie», atteste Malang Sény Faty le maire de la ville. Il invite à cette occasion l’Agence régionale de développement (ARD) et l’Agence de développement municipal (ADM) à leur venir en aide avec la mise à disposition d’un programme d’urbanisation et de canalisation du plan de la ville. 
Non loin de là, la radio communautaire Kambeng FM perd le signale, le matériel de production est submergé. «Le pan du mur de clôture que nous venons à peine de construire est tombé et en raison de l’humidité nous redoutons que d’autres pans suivent. Nous avons perdu du matériel de production, des consommables et autres équipements», décrit Nouha Djité, le directeur.
 
Des moyens dérisoires !
 
Les évacuations de l’eau se font en continu soit par les balais en des sites peu atteints ou par une moto pompe installée dans les rues par l’unité des sapeurs-pompiers de Sédhiou. Toutefois, les moyens font vraiment défaut, témoigne le lieutenant Cheick Tidiane Sy N’diaye, commandant la 43e Compagnie d’incendie et de secours de Sédhiou.
«Nous avons installé une motopompe de 30m3/heure mais nous allons continuer à travailler avec le préfet et le maire pour trouver des camions citernes et poursuivre très vite les évacuations d’eau.
Sédhiou n’est pas une zone d’inondation c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas souvent des outils d’intervention du genre. Mais d’autres efforts sont en cours de réalisation».
 
A signaler qu’aussi bien le quartier Cité Millionnaire implanté dans les marécages que le reste de la ville de Madina Wandifa, il n’y a aucun système de drainage. Et, ce ne serait pas surprenant alors de solliciter des pirogues si 120 mm d’eau se déversent entre les concessions.

Moussa DRAME

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*