Selon Washington, Pékin vient d’interdire le Coran (sic)

Une campagne a été lancée par Radio Free Asia visant à faire accroire que le Coran est désormais interdit en Chine [1].

Radio Free Asia fut créé par la CIA dans les années 50, avant de passer sous le contrôle de l’United States Information Agency (agence de propagande des États-Unis durant la Guerre froide), et enfin du Broadcasting Board of Governors. Son budget est entièrement financé par les contribuables états-unien. Contrairement à ce qu’elle prétend, il s’agit donc bien d’un média d’État états-unien.

Cette campagne survient alors que le Pentagone prépare une possible guerre contre le Myanmar que la presse internationale accuse de « génocide » de sa minorité musulmane [2].

Si les Rohingyas subissent effectivement des discriminations, l’accusation de génocide anti-musulmans est contredite par le fait que
-ceux du Sud du Mynamar et ceux des camps de réfugiés des précédents exodes sont stables, l’exode ne concerne que ceux du Nord du pays.
-il existe depuis le XVIIème siècle une autre minorité musulmane au Myanmar, les Kamans, qui n’ont jamais fait l’objet de discrimination.

La campagne de Radio Free Asia intervient alors que le gouvernement chinois vient d’établir une nouvelle législation pour les questions religieuses afin notamment de lutter contre la confusion entre la religion musulmane et l’islam politique [3].

La Chine vient ainsi d’interdire des publications du Coranannotées et commentées par des islamistes qui étaient en circulation depuis plusieurs années déjà.

L’accusation selon laquelle la Chine interdirait le Coranfigurait depuis deux ans déjà dans la propagande de Daesh.

Depuis 1953 et l’alliance entre la Confrérie politique des Frères musulmans et la CIA, les États-Unis et le Royaume-Uni ont créé une confusion entre le projet politique de la Confrérie et la religion musulmane [4].

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*