SENEGAL-BURKINA-FOOTBALL-PROFIL: Paul Put, ce technicien qui rêvait des Lions

Paul Put, le sélectionneur du Burkina FasoDakar (APS) – Paul Put, le sélectionneur du Burkina Faso, finaliste de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2013, sera fera face aux Lions du Sénégal, une sélection qu’il a rêvée de diriger notamment après l’avoir éliminée de la CAN et de la coupe du monde 2010.

Candidat à la succession de Lamine Ndiaye, limogé après l’élimination du Sénégal de ces deux compétitions, le technicien belge n’avait pas hésité à déposer sa candidature sur la table du Comité de normalisation du football (CNF) mis en place par l’Etat et la FIFA, après la démission de la quasi-totalité des membres de l’instance fédérale, à l’époque.

Celui par qui le malheur du Sénégal était arrivé, en venant contraindre le Sénégal au nul (1-1 après avoir fait un 0-0 à Banjul), malgré les remerciements des autorités gambiennes, voulait franchir un palier supplémentaire.

Plus que sa candidature, il s’est adjoint d’anciens footballeurs sénégalais pour convaincre les autorités du football national de l’époque qui avaient chargé Amsatou Fall, le directeur technique national, de jouer les intermédiaires.

Malgré ses états de service n’avait pas été pris. Le technicien belge avait été suspendu à vie, dans un premier temps en 2008, avant de voir cette suspension réduite à trois ans. Il était impliqué dans une affaire de matchs truqués, alors qu’il était entraîneur de Lierse (élite belge).

En désespoir de cause, Paul Put a continué à diriger les Scorpions jusqu’à la libération du poste de sélectionneur du Burkina Faso, après le limogeage de Paulo Duarte.

Le technicien portugais avait échoué avec les Etalons du Burkina Faso à passer le premier tour de la CAN 2012 jouée en Guinée Equatoriale et au Gabon.

En charge de l’équipe burkinabé, depuis mars 2012, Put a réussi non seulement à la qualifier mais surtout à la porter en finale de la CAN 2013.
Une place de finaliste qui lui donne le titre de personnalité sportive de l’année 2010 au Pays des hommes intègres.

Une nomination ternie par un nouveau jugement délivré en février dernier par un tribunal belge qui requiert 24 mois d’incarcération contre le sélectionneur du Burkina Faso, âgé de 57 ans. Put écope aussi d’une amende de plus de trois millions de francs.

SD/AD

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*