SENEGAL-GOUVERNANCE-INSTITUTIONS: Assemblée nationale : vers la création d'une structure de contrôle de l'action gouvernementale

Assemblee NationaleSaly-Portudal (Mbour) (APS) – L’Assemblée nationale est en train de travailler à la mise en place d’une structure d’analyse et d’études économiques et sociales pouvant permettre aux députés d’avoir des éléments d’information sur les activités du gouvernement, afin de pouvoir mener à bien le contrôle de l’action du gouvernement, a annoncé, mardi, le député Moustapha Diakhaté.

‘’Il y a dissymétrie entre le personnel des ministères, en termes de technicité et de compétences, et le personnel de l’Assemblée nationale. C’est pourquoi nous avons envisagé la mise en place de cette structure d’analyse et d’études économiques et sociales”, a fait valoir Moustapha Diakhaté.

Il s’exprimait à Saly (Mbour), dans le cadre de l’atelier de deux jours (20-21 mai) de partage des attachés parlementaires sur la stratégie nationale de bonne gouvernance (SNBG) et la gestion axée sur les résultats (GAR). La rencontre est à l’initiative du ministère de la Promotion de la bonne gouvernance et des Relations avec les Institutions. 

M. Dikhaté, président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY, majorité) a soutenu que ”la valeur ajoutée de la 12ème législature par rapport à la gouvernance du pays porte sur le contrôle de l’action du gouvernement’’. 

‘’Nous avons, certes, des leviers tels que les questions orales, les missions d’information et autres, mais il faut que l’Assemblée nationale dispose de ressources humaines de qualité, d’expertise avérée sur toutes ces questions de gouvernances et de gestions axée sur les résultats, pour permettre aux députés de pouvoir faire leur travail’’, a-t-il fait observer.

‘’Le président de la République, Macky Sall, qui est la clef de voûte des institutions, doit nous venir en appui pour que nous ayons des ressources intellectuelles qui puissent nous permettre de mener à bien le travail de contrôle qui est le nôtre’’, a déclaré M. Diakhaté.

L’objectif général de cette rencontre est de permettre aux attachés parlementaires de mieux comprendre la SNBG, notamment son cadre d’orientation qui fixe les options de gouvernance des autorités étatiques pour la période de 2013-2017.

‘’L’organisation de cet atelier est une bonne initiative, surtout qu’à l’Assemblée nationale on a des difficultés qui ne sont pas liées à notre manque de volonté ou à nos propres insuffisances. C’est lié à la défaite même de l’Assemblée nationale devant l’exécutif, depuis 1962. Et jusqu’à présent, nous n’en sommes pas encore relevés pour plusieurs raisons’’, a estimé Moustapha Diakhaté.

Parmi ces raisons, le président du groupe Bennoo Bokk Yaakaar (BBY, majorité) a souligné que le fait que l’hémicycle ne soit pas doté de ressources de qualité pour pouvoir faire un travail de qualité de contrôle de l’action du gouvernement.

Le ministre en charge de la Promotion de la bonne gouvernance et des Relations avec les Institutions, Abdou Latif Coulibaly, qui a présidé la cérémonie d’ouverture officielle, est du même avis que le parlementaire sur les problèmes techniques mais aussi de manque de ressources humaines compétentes de l’Assemblée nationale. 

Selon lui, ”tant qu’il sera ainsi, le Sénégal aura du mal à promouvoir efficacement la bonne gouvernance”.

ADE/AD

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*