SENEGAL-HABITAT LES AUTORITÉS PUBLIQUES INTERPELLÉES SUR LES NOMBREUX SCANDALES FONCIERS

Le président de la Fédération nationale des victimes de promoteurs immobiliers (FNVPI), Aliou Badara Guèye, a alerté, vendredi à Dakar, les autorités publiques sur l’ampleur du “drame social” caractérisé par les multitudes scandales fonciers dont sont victimes des milliers de familles au Sénégal.
“Cette manifestation s’inscrit exclusivement dans la bataille qu’on a eu à mener durant plusieurs année. Une manifestation qui s’articule sur deux aspects : il s’agit d’alerter les autorités sur l’ampleur du drame social caractérisé par les multitudes de scandales fonciers qui ont fait des milliers de familles victimes ici et parmi la diaspora”, a-t-il déclaré au cours d’une marche de protestation.
“Des familles dont le seul tort aura été de vouloir bénéficier d’un toit pour leur famille. Aujourd’hui, des populations sont là avec tous le drame derrière pour demander à l’Etat de faire appel au ministre de la Justice pour prendre les mesures nécessaires pour éradiquer ce fléau”, a-t-il dit.
Egalement coordonnateur du projet d’habitat “Emergence sociale”, il préconise des mesures appropriées pour que les victimes sortent de la déchéance sociale.

“Nous sommes ici pour attirer l’attention de l’autorité sur la problématique liée au loyer. Il faut le dire : le président de la République a pris des bonnes dispositions dans ce sens, mais on se rend compte que le coût du loyer est exorbitant, que les loyers sont plus chers”, s’est-il alarmé.

“Le combat que nous menons, c’est aussi pour une application diligente de la décision de justice prise à l’encontre du promoteur immobilier, pour le cas du Collectif des victimes d’Agir Immo”, a soutenu Victor Aimé Preira , secrétaire national délégué chargé de la communication, porte-parole de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal ( UNCS).
Victor Preira a proposé “la création d’un observatoire de la qualité des loyers, qui se chargerait de l’application strict des dispositions contenues dans le décret n°2014-03 du 22 janvier 2014 et veillerait à annihiler toute manœuvre des bailleurs pour imposer des taux de loyer prohibitifs.”
“Nous voulons combattre cette injustice qui sévit actuellement au Sénégal. Il y a trop d’arnaques, trop d’escroqueries foncières au Sénégal. Les Sénégalais en ont marre d’être escroqués”, a pour sa part déclaré Adrien Amoss, porte-parole des victimes de SCA Afrique
“Pour prendre le cas du collectifs des victimes de SCA Afrique, voilà 9 ans que nous subissons cette injustice. On est plus de 7 000 victimes, plus de 30 000 familles qui sont dans le désarroi au Sénégal”, a-t-il déclaré.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*