SENEGAL-JUSTICE-ASSISES-ZIGUINCHOR: Un berger écope de six ans de prison ferme pour trafic de drogue

Un berger et son troupeauZiguinchor (APS) – La Cour d’assises de Ziguinchor (Sud) a condamné, mercredi, l’accusé Moussa Kandé, à six ans d’emprisonnement ferme, après une disqualification des faits de détention et trafic intérieur de chanvre en tentative d’offre et cession de drogue, a constaté l’APS.

La Cour a aussi ordonné la confiscation et la destruction de la drogue saisie sur le mis en cause détenu provisoirement depuis le 10 octobre 2010.

En effet, deux jours auparavant, les gendarmes de la brigade mixte de Bounkiling, dans la région de Sédhiou, avaient procédé à son interpellation, alors qu’il se trouvait dans un véhicule de transport en commun venant de Diacounda pour Kolda.

Les pandores ont trouvé dans son sac de voyage trois paquets de chanvre indien d’une quantité de 2,5 kg, à l’issue d’une fouille. A l’enquête préliminaire, Moussa Kandé a reconnu les faits qui lui sont reprochés, précisant qu’il fume et s’adonne au trafic du chanvre indien depuis une dizaine d’années.

Il a fait savoir aux enquêteurs qu’il s’est procuré la drogue dans le village de Guidjilone moyennant la somme de 50.000 francs. L’accusé a aussi informé qu’il a été condamné à deux reprises en 2000 et 2005 respectivement à 6 mois et à 15 mois pour usage de chanvre indien.

Devant le juge d’instruction, il est revenu sur ses propos en faisant valoir qu’il avait acheté la drogue au prix de 37.500 francs. Il a renseigné qu’il n’avait effectué que deux voyages auprès de son fournisseur. C’est lors de la troisième tentative qu’il a été interpellé par les gendarmes, a-t-il ajouté.

Devant la barre de la Cour d’assises, Moussa Kandé a réaffirmé les propos tenus devant le juge d’instruction, expliquant qu’il avait acheté la drogue à 37.500 francs pour la revendre en gros à 75.000 francs à Kolda.

L’accusé a avoué qu’il a été interpellé à deux reprises dont une pour détention de chanvre indien, précisant que c’était à l’occasion de la célébration de l’anniversaire du chanteur de reggae Bob Marley.

Selon lui, toute sa famille savait qu’il fumait du yamba. Il a souligné que c’est à partir de 2011 qu’il a commencé à s’adonner au trafic du chanvre indien. ”Mon métier de berger ne me rapportait qu’une somme annuelle de 100.000 francs”, a-t-il fait savoir.

‘’Vous avez en face de vous un accusé assez spécial à tout point de vue. Vous avez pu noter cette forte sincérité qu’il a affichée tout au long du débat’’, a lancé l’avocat général qui cachait mal son sourire, à la suite de certaines réponses de l’accusé. 

Selon lui, ’’il s’agit d’une stratégie de défense particulièrement intelligente, parce qu’il n’a pas cherché à esquiver les questions et à nier les faits’’, tout en déplorant sa désinvolture.

Djibril Bâ a souligné que l’accusé ”donne l’impression de ne pas mesurer à sa juste valeur les raisons qui l’ont conduit devant la barre de la Cour d’assises”.

Le représentant du ministère public a indiqué que le mis en cause n’était pas à son premier coup de maître dans la mesure où il était à sa troisième tentative. 

Il a relevé que c’est un multirécidiviste qui est en train de comparaitre aujourd’hui devant la barre de la Cour d’assises.

Cependant, Djibril Bä a signalé que la modicité de la quantité saisie sur l’accusé ne mérite pas qu’il soit traduit devant la Cour d’assises de Ziguinchor.

C’est pourquoi, il a demandé à la Cour de disqualifier les faits en tentative d’offre et cession de drogue en le condamnant à 7 ans d’emprisonnement ferme.

Son conseil, Me Abdou Aziz Ndiaye s’est engouffré dans la même brèche pour demander à son tour la disqualification de la prévention initiale.

‘’Il ne s’agit ni d’une stratégie de défense ni d’une intelligence pour se tirer d’affaire. C’est le fait d’un esprit sain qui n’a pas la même perception des choses que les autres’’, a plaidé Me Ndiaye, quia invité la Cour à tenir compte de la personnalité de son client.

L’avocat a reconnu que Moussa Kandé a trébuché, demandant ainsi à la Cour de revoir la peine requise par l’avocat général avec beaucoup de mansuétude pour lui permettre au bout de quelques années de retrouver sa famille.

La Cour a finalement condamné Moussa Kandé à six ans d’emprisonnement ferme, après avoir disqualifié les faits de prévention initiale en tentative d’offre et cession de drogue.

ASB/AD

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*