Sénégal : la Psychose Terroriste Dépend-elle donc de “ L’Expertise “ des Chancelleries Coloniales ? Par Ahmadou Diop.

Depuis la mort de Kadhafi, des groupuscules terroristes pullulent en Afrique et au moyen orient. On l’oublie souvent, car  il  y a aussi  son corollaire,  qui est  symbolisée  par la soldatesque unifiée  des politiques  fascistes, terroristes, se transmettent le pouvoir de pères en fils, dont  le pestiféré  en place,  en l’occurrence,, le référent de la Françafrique,  reste la cheville ouvrière  des parjures cataclysmiques à n’en plus, finir, constitue l’ossature, promet plus qu’il n’en fait en réalité au pays de la Téranga.

Après la décentralisation  du  conseil ministériel  de campagne électorale permanente, cousu de fil banc, le  Sénégal, qui est  plus que jamais  tombé plus bas,  devient  désormais, une province   intégrale, une et indivisible et un protectorat français, se délocalise  à l’Elysée et à  huis clos, à dessein  de transvaser dans le secret des dieux,  le pétrole et gaz du Sénégal   au pays de Marianne.  Un tel acte, répréhensible, à répétitions en dit long sur le caractère blasphématoire d’une gouvernance soumise en en évidence.

 Décidément, la guerre des informations contradictoires auxquelles se livrent les chancelleries coloniales, devient un marqueur aigre- doux, courtois,  où chacune  des parties prenantes  a son tempo, distille sa propre  vérité, selon la  loi de la concurrence déloyale et au nom de la géopolitique, pour contrôler toutes les régions du monde.

Lorsque la rapine de poste de président de pacotille s’achète à coup de milliards FCFA sous le piano-américano français, il va sans dire  que tout  le reste  suive  en toute logique.

 C’est ce que l’on  appelle la politique de la soumission totale, ou  l’addiction  à  l’expansionnisme outrageant.

 La quiétude surprenante et coupable de la classe politique se tut  par son silence coupable.  Mais de  quoi a-t-elle donc peur pour mouiller le maillot,  pour faire part de leurs analyses en toute légitimé  sur  un puzzle  qui n’en est pas un ?

Après le dernier braquage électoral des scrutins de la mascarade,  le bazar  symbolisé par l’abondance gouvernementale,  qui nous  mène en bateau en permanence,  impose son tempo, ne dévie jamais de sa trajectoire totalitaire, continue dans sa fuite en avant, comme si rien n’était,  oriente le débat politique et focalise les projecteurs sur la prétendue thématique terroriste,  savamment élaborée par  ceux qui ont l’habileté de nous dompter, pour  nous dominer  et  saper durablement  notre indépendance virtuelle.

Cela n’augure rien de bon.  Le tonitruant, qui garde jalousement dans le secret des dieux, son calendrier électoral en 2019, l’occulte sciemment  ne nous a pas encore  éclairé jusqu’ci, ni  encore fixé la date par décret présidentiel dans le journal officiel, comme d’habitude.

 Alors que dans les pays de tradition  hautement démocratique, le rendez-vous populaire  est connu d’avance chez les citoyens, au moins deux ans, que rien ne pourra modifier sur aucun prétexte, qu’il neige, qu’il vente, qu’il pleuve,  qu’il y ait des menaces, le suffrage universel  se tiendra à date échue entre avril et mai.  Mais ci chez nous,  tout sert de prétexte foutoir, pour reporter le rituel  crime électoral, politique, passe nécessairement dans les mœurs.

C’est le propre et la singularité des fascistes,  unifiés, qui sont tous des  réfractaires à la démocratie et aux libertés fondamentales de conscience.

Que nous prépare encore le récidiviste, faussaire, vicieux,  qui s’accroche piteusement  dans son ADN, telle une teigne ?

Menace terroriste à Dakar : le discours alarmiste de l’ambassade des Etats-Unis, demandant, à sa représentation diplomatique américaine conseille ses citoyens de ne plus fréquenter ou de séjourner dans les hôtels en bord de mer, n’est pas à mes yeux, convainquant, porte des allures  géopolitiques, stratégiques, pour contrôler  le continent africain.

Comme le disait à juste titre, l’icône immortelle, Cheikh Anta Diop, ou l’éternelle figure emblématique, scientifique, Egyptologue,  charismatique, hors pair de classe exceptionnelle, le Kamit-panafricain bon teint,  ne cessait de  dire  que la vérité sonne blanche.

 Paix à son âme et que le bon  dieu, le miséricordieux, le Tout-Puissant, maître de l’univers et de tout ce qui bouge,  l’accueille dans on paradis !

Décidément, le ridicule ne tue plus.  Sommes-nous oublieux ?  Rafraichissons-nous  les mémoires et pour cause.

 Pendant que l’on nous tambourine à longueur de journées  la menace terroriste, qu’il faille  la prendre avec des pincettes, car  les mêmes, qui nous donnent des leçons de moralité, et sont censés  exemplaires, s’auto déclarant des  distributeurs des bons et mauvais points aux uns et autres, ont eu l’outrecuidance de nous refourguer des terroristes, innocentés  à  Guatanamo.

 Le Sénégal,  notre  pays de la Téranga, est-il donc par définition, le recyclage, ou le dépotoir à tout vent du monde  suprémaciste, leuco dermique ?

Est-ce donc un conte de fée ?  L’incongruité dépasse l’entendement et  la fiction.  À quelle fin sont-ils donc  parachutés chez nous  de façon étrange et brutale ?

Personne ne sait où ils sont logés dans notre pays ! On ne peut pas vouloir quelque chose et son contraire. De tels actes sont-ils pédagogiques ? Nous sommes scandalisés, choqués, indignés et horripilés devant de telles escalades.  Ce qu’ils n’acceptent pas chez eux, ils le récusent impunément ailleurs.

Nous nous interrogeons sur les tenants et les aboutissants d’un fait saugrenu.  Et la  servilité de la presse se tut  par son  mutisme coupable. Nous sommes très sceptiques sur la venue des colis encombrants  et à juste titre.

Et silence radio de la part du pantin complice,  qui s’accroupit, s’exécute bassement. Comment accepter l’idée saugrenue qui consiste à renvoyer des terroristes innocentés chez nous ?

Que cherche donc le Satan ? Veut-il créer les conditions d’un crime, pour croire engranger les dividendes  politique ? Rien n’est exclu. Il y a deux ou trois ans, le même mythomane, qui avait brandi  la menace terroriste,  interdisait les feux d’artifice en noël.

Le dispositif sécuritaire, impressionnant nous donne la mesure  d’un  masque de théâtre  pour  nous entuber.

Comment  le Sénégal qui n’est nullement  une puissance  de feu,  ne fait pas  partie de la Coalition internationale, ne joue pas dans la cour des Grands,  n’a aucun  intérêt géopolitique, ni stratégique au moyen orient, ni dans le continent africain,  peut-il être visé  directement et pour quelle raison ? Aucun esprit rationnel ne peut l’expliquer, ni l’admettre, sauf celui  du mercenaire encombrant, taciturne, lequel  fulminait aveuglément, sèchement et gratuitement dans une interview qu’il commandait au journal français, l’express,  le 26/01/2016, déclarait au micro de Vincent Hugueux : “Aucun pays au monde, même le Sénégal, n’est à l’abri d’un attentat”

Jetons donc un coup d’œil sur la question du Journaliste, Vincent Hugueux et la réponse de l’imposteur, menteur, déclaré !

Vous avez promis de ramener la durée du mandat du chef de l’Etat – dont celui en cours – de sept à cinq ans. Tiendrez-vous parole ? 

“Absolument. Il y aura bien en 2016 un référendum constitutionnel, dont je donnerai la date précise dans les prochains jours; puis un scrutin présidentiel au début de 2017”.

Peut-on vraiment croire à  la parole  d’un tel menteur professionnel,  profanateur, mécréant, jusqu’à l’abysse, qui est   pris plus d’une fois  la main dans le sac,  et    qui vient nous tarabiscoter   “Aucun pays au monde, même le Sénégal, n’est à l’abri d’un attentat” ?

 Chez les minables imposteurs nègres de service, tous des asservis, tondus, enlacés, la présumée  thématique terroriste  est devenue une bouée de sauvetage et un foutoir indigne, pour échapper belle face à leur impunité horripilante et pour se couvrir en même temps leurs propres forfaitures, incommensurables, dont ils sont coupables devant l’éternel.

Par sa géographique spécificité, le Sénégal n’est pas le nord du mali, qui est  riche en  or et en  uranium potentiellement, s’est vu envahir bizarrement et brusquement par des terroristes, venus de nulle part, sont  armés  lourdement  avec des chars, comme par hasard,  au lendemain  de l’assassinat du colonel Kadhafi. Où étaient donc les radars, les drones et les satellites, au point que ces  apparaissent tous totalement, muets, aveugles et  inactifs, pour ne rien voir venir ?

 Comment peut-on  croire  et donner du crédit à  de telles informations si alambiquées, alors que les bases  terroristes sont  quasi démantelées  en Syrie, nous dit-on, selon  la presse internationale ?

 Alors,  sommes-nous  donc sur quelle planète  pour que  les terroristes, présumés,  puissent passer en toute impunité  aux mailles du filet  et  atterrir,  comme des extra terrestres, brouillent les satellites et les radars des puissances de feu et commettre des attentats  dans les frontières  aériennes et terrestres    du Sénégal, lequel est dégagé de tout risque, reste plus que jamais  sous le parapluie américano-franco sénégalais, surtout  que nous sommes aujourd’hui, dans un état totalement policier, qui tourne à plein régime  ?

L’américano –français, a non seulement  livré  l’exploitation du pétrole à la compagnie américaine, Kosmos Energy, mais pire, le même renégat- pion, mécréant, mercenaire -menteur, professionnel-profanateur dans l’âme, a signé l’accord de  la présence militaire américaine au Sénégal, sans le consentement de l’assemblée nationale, godillot,  qui  a fini par la valider par  son abdication totale .

« Le Sous- Marin Américano-Français, Macky Sall / ou le Pacte Bis du Quincy »

C’est parce que les Etats-Unis  s’expriment sur le la thématique terroriste, invisible  au Sénégal, qu’il faille   leur donner une sainteté. C’est une simple vue de l’esprit.

Les allégations américaines ont tendance à créer par la ruse et pour donner un blanc seing, un consensus national autour de ce médiocre- bougre de naissance. Où a-t-on vu dans le monde, la démocratie  mondialiste  défendre d’un iota,  le droit international, la démocratie et  la justice, si ce n’est leurs propres intérêts. ?

Partout, où ils interviennent, règnent absolument la désolation, les guerres, la misère sociale chronique. Idem pour ses alliés  capitalistes, impérialistes tous en jointure.

De toute façon, nous le souhaitons pas,  si par extraordinaire,  il y aurait un attentat au Sénégal, ce  havre de paix,  le terroriste, pyromane, désigné,  portera l’entière responsabilité devant l’histoire, pour avoir été le commanditaire principal,  direct,   ne pourra pas s’en  dédouaner, d’autant plus qu’il  sera considéré  le premier suspect numéro 1.

Le  vicieux bougre prépare les esprits naïfs, fatalistes,   à cette éventualité  savamment élaborée par une habileté politique.

En ce moment là,  personne ne pourrait  exclure  la main  cynique  de l’état totalitaire  avec  ses  moyens  logistiques. Un tel état est capable de faire ses basses œuvres pour arriver à ses fins, et  s’ériger lamentablement, ensuite en victimaire des leurres.

 Pour les dictateurs machiavéliques, la fin justifie tous les moyens, fussent-ils abjects, au nom de la politique politicienne

 Le berger  Colonial, ou le caniche de l’occident,  donc veut-il créer les conditions  obligatoires d’un crime organisé, si bien  que demain,  on nous dira que le pantin satanique, l’avait  déjà prédit ?  Soyons vigilants et sur nos gardes ! Plus les présidentialistes de pacotille  de 2019 approchent,  plus les mensonges si grossiers du despote s’épaississent davantage, pour retarder les échéances présidentialistes et   les   reporter  sine die  par l’abaissement  de ses pirouettes de piètre qualité, dont il a l’unique secret.

D’où  sa médaille coloniale à l’Américaine et à la française. Donc la démocratie mondialiste  a pour objectif  de  maintenir et  de protéger durablement  le tyran au pouvoir aussi longtemps que cela est nécessaire.

Les faits têtus, accablants, historiques, corroborés, ont apporté un démenti cinglant contre les mensonges cataclysmiques, grossiers  de Georges bush père et ses allégations et ses prédictions  cousues de fil blanc en Irak, selon lesquelles Saddam Hussein, le tyran présumé, avait des armes chimiques de destruction massive.

Est-ce donc un hasard, un accident, ou une coïncidence au moment  le pétrole et gaz du Sénégal couleront à flot et pour qui ?

 Et la suite est bien connue. En vérité,  ceux qui s’autoproclament  les champions  de la justice, sont ceux là  mêmes, qui garantissent  l’impunité  de leurs larbins  qu’ils tiennent mordicus  par la corde, s’érigent en justiciers du monde.

Autrement dit, l’impunité est substantielle  à la nationalité  et non d’un quelconque  droit international,  est par essence  source  d’escroquerie et d’hypocrisie.

 Par extension, et dans une certaine mesure, la même impunité se prolonge aussi  chez les  mercenaires nègres de service, asservis,  dépend de leur degré d’inféodation  à la Sacro-Sainte loi  mondialiste de l’arbitraire et de la tyrannie, que l’on appelle  avec euphémisme “ la Cour Martiale des Grands, Intouchables “, agit ouvertement en bande organisée.

En témoigne la Russie, le  principal allié de  la chine,  n’a que des intérêts en Birmanie, soutient  par devers cette dernière contre toute morale, continue ses crimes contre l’humanité  à l’égard  des  Rohingyas, lesquels sont victimes d’épuration ethnique, devant la barbe et au nez de ladite  Communautariste  Internationale.

 En fin de compte, nous sommes  incontestablement  dans une République des insulteurs, pollueurs,  piteux et  pilleurs des deniers de l’état. C’est ça leur taux de croissance, selon leur propre vision étriquée ! Et cela ne passera pas,  pour  nous qui  avons une  autre  lecture   de la démocratie.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*