Sénégal : Le Nigérian et la Sénégalaise dissimulaient la cocaïne dans du pain

– Le Nigérian C. C. E. Ekwueme et la Sénégalaise S. Sylla ont été arrêtés et déférés au parquet pour les délits de trafic international de cocaïne. Le Nigérian cachait la drogue dans du pain. B. M. Sarr a été arrêté pour complicité de trafic de drogue.

Informés d’un intense trafic de drogue dure, dans des quartiers huppés de la capitale sénégalaise, les enquêteurs de la Section de recherche (SR) sont entrés en action et ont rapidement trouvé la trace des dealeurs. Ainsi, les hommes du Commandant Issa Diack ont appris, le 24 juillet dernier, qu’une transaction devait avoir lieu à Nord Foire entre le Nigérian C. C. E. Ekwueme et la Sénégalaise S. Sylla. Les gendarmes les ont devancés sur les lieux et mis en place une souricière. Dans l’après-midi, Mlle Sylla a débarqué à bord d’une moto conduite par B. M. Sarr. Quelques minutes plus tard, Ekwueme s’est pointé. Il tenait un morceau de pain qu’il a remis, après quelques échanges, à la demoiselle Sylla.
C’est en ce moment que les gendarmes qui suivaient la scène sont entrés en action. Ils ont procédé à l’arrestation du trio. Une fouille effectuée a permis de découvrir 7 képas (7g) de cocaïne dans le morceau de pain. Par la suite, les pandores sont allés faire une perquisition chez eux. Dans l’appartement d’Ekwueme, 13 boulettes de cocaïne de 22 g chacune et deux autres sachets de la même drogue ont été découverts. Soit un total de 400g de cocaïne d’une valeur de 20,350 millions F CFA. Des papiers administratifs dont des passeports y ont également été trouvés. Ils se sont avérés, après vérification, être des documents falsifiés, modifiés et ou altérés. La perquisition du domicile de S. Sylla sis à la Médina n’a donné aucun résultat.
S. Sylla ravitaille la Médina, Gueule-Tapée et Colobane
Les trois mis en cause ont été acheminés dans les locaux de la SR pour les besoins de l’enquête. Selon toujours nos sources, le cerveau de cette bande, un certain O. T, est hors du pays. En quittant le Sénégal, il a mis ses clients en rapport avec Ekwueme. Une autre personne est activement recherchée. Elle était entrée en contact avec les dealers via les nouvelles technologies. Lors de son audition, S. Sylla aurait reconnu les faits. Elle a soutenu, selon nos informations, être une cliente d’Ekwueme chez qui, elle s’approvisionne en drogue dure.
Lorsqu’elle a été prise, elle venait de payer les 7 képas dissimilés dans le pain à 80 000F CFA. Selon nos interlocuteurs, la quantité de drogue saisie montre qu’elle n’achetait pas seulement pour elle. D’ailleurs, les archives judiciaires montrent qu’elle est bien connue du milieu de la drogue comme étant un de ceux qui ravitaillent en drogue dure les quartiers de Médina, Colobane et Gueule-Tapée. L’audition de C. C. Ekwueme a révélé qu’il est détenteur d’un passeport nigérian et d’un autre sierra-léonais. Du coup, il se meut avec deux identités : S. P. Ibrahim et C. C. Ekwueme.
A la fin de leur période de garde à vue, les trois ont été remis au Procureur. A Ekwueme et S. Sylla, on reproche les délits d’association de malfaiteurs et trafic international de drogue. B. M. Sarr est poursuivi pour complicité de trafic de drogue.
Auteur: Cheikh THIAM – EnquetePlus

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*