SENEGAL-MAGAL-FINANCES-REPORTAGE: Ces mallettes de Cheikh Ibra Fall qui pèsent des millions

Touba (APS) –Un nombre impressionnant de Baye Fall prennent d’assaut le mausolée de leur guide Cheikh Ibra Fall bien en vue dans les cimentières de Touba. Ici, les disciples au déguisement particulier se précipitent derrière les grilles qui entourent la tombe pour jeter pièces sonnantes et billets de banque. Cette pluie de monnaies ramassées au lendemain de chaque Magal est évaluée à une dizaine de millions de francs CFA, selon l’un des conservateurs du célèbre mausolée.

Une foule grande se bouscule devant la porte principale des cimetières de Touba. Quelques éléments de forces de l’ordre essaient tant bien que mal de maintenir les longues files d’attente. Par vague, ces fidèles se précipitent dans une immense forêt de tombes qui s’étend à perte de vue.

A l’entrée des cimetières, l’imposant mausolée de Cheikh Ibra Fall est pris d’assaut par les Baye Fall. Ces derniers sont reconnus par leur déguisement et leur mouvement en cercle, les Zikr et autres récitals de Khassidas entonnés de vive voix.

Des hommes et des femmes âgés ou moins jeunes se précipitent derrière les grilles qui délimitent le périmètre du mausolée pour lancer des pièces de monnaie en guise de Ziarra. Certains n’hésitent pas à jeter des billets de banque. Des hommes âgés habillés en caftan, pieds nus, un morceau de tissu attaché autour des reins ramassent les pièces qui crépitent au contact du marbre qui sert de carreaux au site.

Pas moins d’une demi-douzaine de mallettes sont en train d’être remplie. ‘’Les pièces de 25F, 50F et 100 francs sont soigneusement rangées dans une même mallette. Les pièces de 200F, 250F et 500F sont gardées dans d’autres mallettes différentes’’, indique Hamdy Moustapha Mbodji, le gardien du mausolée de Cheikh Ibra Fall.

Assis sur une petite natte, M. Mbodji range soigneusement des pièces de monnaie. Ces dernières sont superposées sous forme de pile avant d’être récupérées et placées dans la mallette indiquée. ‘’L’année derrière, nous avons dépassé le chiffre de 9 millions de francs CFA, cette année nous attendons plus’’, révèle Hamdy Moustapha, tout en pliant et dépliant des billets de banque.

‘’Cheikh Ibra Fall avait dit, explique le gardien de son mausolée, même enterré, je continuerais à travailler pour mon guide Khadimou Rassoul et sa famille. Il dort là, mais il contribue à la mobilisation financière qui va être reversée à la famille Mbacké en guise de Haddiya’’.

Selon lui, les millions qui sont ramassées dans le mausolée du célèbre disciple de Ahmadou Bamba ne constituent qu’une fine partie de la contribution globale des Baye Fall dans la mobilisation des fonds.

‘’Après ramassage des pièces, nous allons remettre la somme collectée au khalife général des Baye Fall, d’autres sommes vont être ajoutées avant d’acheminer la somme globale au représentant de Bamba. Le tout dépasse de loin la dizaine de millions FCFA’’, assure-t-il.

‘’En tant que Baye Fall, notre vie se résume à une seule logique : appliquer strictement les recommandations de notre guide. Il a tout fait pour Bamba. Il ne possédait aucun bien. Il donnait tout à son guide. C’est pourquoi tout cet argent récupéré sera versé à la famille de Serigne Touba’’, ajoute un autre Baye Fall.

Hamdy Moustapha Mbodji est le gardien du mausolée de Cheikh Ibra Fall depuis plus de 22 ans. Il fait ce travail avec amour et abnégation au point que son poste est envié par les autres fidèles. ‘’Etre avec Cheikh Ibra Fall matin et soir, quel immense privilège !’’, s’exclame un homme en patchwork et aux dreadlocks bien en vue.

‘’Depuis 1991 je gère le mausolée de Cheikh Ibra. Tous les jours de 7 heures du matin à 6 heures du soir je campe ici. C’est mon bureau de travail’’, raconte Hamdy Moustapha Mbodji dont deux de ses fils portent le nom de Cheikh Ibrahima Fall.

MTN/MD/OID

Envoyé spécial: Mohamed Tidiane Ndiaye

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*