SENEGAL-MAGAL-HYDRAULIQUE: Touba réclame ’’des mesures hardies’’ pour régler le problème de d’eau

Pénurie d'eau, baisse ou épuisement des réserves
Assoiffés, affamés, affligés
Assoiffés, affamés, affligés

Touba (APS) – L’Etat doit prendre des mesures hardies en procédant notamment à l’installation d’une batterie de forages à Touba pour trouver une solution définitive aux difficultés récurrentes liées au manque d’eau durant le Grand Magal, selon le président de la commission culture et communication du Magal de Touba, Serigne Abdou Lahad Mbacké ‘’Gaïndé Fatma’’.

S’adressant à des journalistes lors d’une rencontre initiée par le comité d’organisation dont il est l’un des principaux membres, M. Mbacké a plaidé pour la résolution d’une doléance qui se renouvelle au fil des ans.

‘’On l’avait dit l’année dernière, on le dit cette année aussi et nous pensons ne pas répéter la même chose pour la prochaine édition. Il faut des mesures hardies pour trouver des solutions définitives aux difficultés liées à la distribution et l’approvisionnement en eau à Touba durant le Magal’’, a-t-il souligné.

‘’Ce ne sont pas des camions de citernes, encore moins des bâches à eau qui vont permettre une solution définitive. C’est beaucoup plus profond que cela’’, a martelé Serigne Abdou Lahad Mbacké ‘’Gaïndé Fatma’’, incitant l’Etat à accélérer le projet d’installation de plusieurs forages dans la capitale du Mouridisme.

‘’Touba doit disposer le plus rapidement possible de cette batterie de forages que l’Etat promet d’installer au niveau de Touba Gogo, une localité dont la nappe regorge une énorme quantité d’eau douce en vue de permettre à la cité religieuse d’avoir suffisamment de l’eau pour la prise en charge des pèlerins qui y affluent durant le Magal’’, a plaidé le président de la commission culture et communication du Magal.

Il a en outre pointé du doigt la vétusté du réseau hydraulique de Touba avec des pertes énormes dans la distribution, mais aussi le nombre important de pèlerins qui viennent au Magal.

‘’C’est vrai, il y a eu quelques problèmes liés au manque d’eau, mais cela est dû au fait que plus de quatre millions de personnes convergent dans la ville de Touba. Est-ce que la ville a les capacités qu’il faut pour approvisionner en eau tous ce monde’’, s’est-il interrogé.

Il a, tout de même, reconnu une volonté manifeste de la part des autorités étatiques de trouver une solution au manque de l’eau.

‘’Nous sommes disposés à accompagner les autorités dans la recherche de solutions. Nous sommes tolérants et patients avec elles tout en leur disant la vérité, parce qu’on a un devoir de vérité vis-à-vis du peuple sénégalais’’, a-t-il encore dit.

La communauté mouride a célébré dimanche la 119éme édition du Magal de Touba, qui commémore le départ en exil (1895-1902) au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), son premier guide.

MTN/OID

Envoyé spécial: Mohamed Tidiane Ndiaye

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*