SENEGAL-MEDIAS: Journée mondiale de la presse : le SYNPICS plaide pour l’adoption du Code de la presse

Ibrahima Khaliloulah Ndiaye Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (SYNPICS)Dakar (APS) – Le Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, a plaidé, samedi à Dakar, pour l’adoption du nouveau Code de la presse par l’Assemblée nationale, en vue d’améliorer les conditions de vie des journalistes.

‘’Nous plaidons encore pour l’adoption du Code de la presse. Le fait qu’il n’est toujours pas adopté amène certaines personnes à penser qu’il y a un recul de la liberté de la presse dans le pays’’, a-t-il dit lors de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse au Grand Théâtre national. 

Le thème de cette année est : ‘’La liberté des médias pour un avenir meilleur : contribuer a l’agenda de développement post-2015.’’

‘’Etant entendu que bons nombre des problèmes auxquels sont confrontés les professionnels de l’information peuvent être résolus par le vote du Code de la presse, nous lançons un appel aux élus du peuple d’œuvrer pour son l’adoption’’, a souligné M. Ndiaye, estimant que l’adoption du Code peut régler la précarité dans laquelle vivent beaucoup de journalistes. 

Selon Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, cette situation de précarité ne peut être combattue que par l’amélioration des conditions de vie des journalistes. 

Le directeur de la Communication, Alioune Dramé, a assuré de l’engagement du gouvernement à œuvrer pour l’adoption du Code de la presse dans le but de consolider la liberté de la presse au Sénégal.

‘’Parmi les priorités de l’Etat figure l’adoption du nouveau Code de la presse. Un important séminaire est en cours [de préparation) au niveau du département de la Communication. La rencontre devrait réunir l’ensemble des parlementaires et les acteurs du secteur de la presse. Nous espérons qu’à l’issue de cette rencontre le Code sera voté’’, a-t-il dit.

‘’Apres avoir parcouru les 284 articles que constituent le document, nous sommes convaincus que ce texte consensuel va améliorer considérablement l’environnement des médias et la pratique du journalisme dan notre pays’’, a ajouté M. Dramé, venu représenter le ministre de la Communication.

Selon lui, rien que pour ces acquis majeurs, le code doit être adopté. ‘’ Il doit être adopté aussi pour montrer que le Sénégal ne fait pas moins en matière de liberté de la presse’’, a-t-il ajouté. 

”Eviter la prison à un professionnel des médias pour une faute commise dans le cadre de son travail, de collecte et de diffusion de l’information doit être un combat de tous les démocrates’’, a estimé Alioune Dramé, qui rappelle que la consécration de la liberté de la presse n’a de sens et ne peut être instructive que si elle est accompagnée de l’application sans faille des notions d’éthique et de déontologie. 

SDI/ASG

In the Spotlight

Boris Johnson rétablit le subventionnement d’Al-Qaïda via le CSSF

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le ministère britannique des Affaires étrangères a discrètement rétablit le subventionnement d’Adam Smith International (ASI), interrompu depuis deux mois. En décembre 2017, l’émission Panorama (BBC) avait montré qu’ASI, soutenu par le gouvernement de Sa Majesté pour former [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*