SENEGAL-PRESSE-REVUE Le report des locales et le Magal au menu

SUNUKER.COM– Le vote jeudi d’une loi reportant au 29 juin 2014 les prochaines locales et le Magal de Touba prévu dimanche sont les principaux sujets abordés par les quotidiens reçus vendredi à l’APS.presse revue

“Macky tient son report” malgré l’opposition qui “dénonce un forcing”, constate Walfadjri, à propos du vote de la loi qui reporte à juin 2014 les élections locales.

“Comme il fallait s’y attendre, le vote du projet de loi prorogeant le mandat des élus et reportant du coup les élections locales est passé sans grandes difficultés. Les bouderies de certains députés de l’opposition et leurs argumentaires n’ont pas pesé lourd face à la majorité”, écrit Walfadjri.

Les députés “renvoient les locales de 2014 aux calendes de juin”, souligne Sud Quotidien qui note également le “forcing” dénoncé par l’opposition. Selon le journal, “l’opposition parlementaire qui a dit un niet catégorique au décalage des élections locales, crie au +forcing du gouvernement qui n’avait mené des concertations sérieuses+”.

”Les députés de l’opposition font feu de tout bois” lors du vote de la loi prorogeant le mandat des élus du 22 mars 2009, souligne également le journal L’AS. Thieno Bocoum (Rewmi) et Oumar Sarr (PDS) ainsi que Me El Hadji Diouf “crachent leurs vérités”, tandis que Moustapha Diakhaté, président du Groupe Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) “vole au secours” du ministre de l’Intérieur, rapporte ce quotidien.

Dans les colonnes de la même publication, le député Bocoum déclare : “Monsieur le ministre (de l’Intérieur), vous venez d’assister à un forcing du gouvernement. L’appel du président de la République à une concertation alors que nous étions déjà dans la période des 6 mois avant les élections est une violation du protocole additionnel de la CEDEAO sur la bonne gouvernance”.

La réponse de Moustapha Diakhaté ne sait pas fait attendre, qui souligne que “le consensus n’engage que ceux qui ont senti le besoin de répondre à la concertation” lancée par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Le Magal de Touba est également un sujet largement abordé par les quotidiens dont L’Observateur et Le Populaire. Le premier journal propose un cahier spécial intitulé “Si le mouridisme m’était conté”. Il rappelle que “Mouahamad Ben Mouhamed Ben Habiballah, Cheikh Ahmadou Bamba, cet homme illustre, de haute culture et d’une orthodoxie stricte dans l’assilmation des valeurs culturelles islamiques, était un Serviteur du Prophète Mouhamad (PSL)”.

A propos du Magal, Le Populaire titre : “Dakar-Touba à ….dos d’âne”, en parlant des 96 ralentisseurs censés “réduire les risques d’accidents”. Sur le plan sécuritaire toujours, ce sont 795 policiers qui ont été mobilisés pour les besoins de cet évènement de dimension internationale.

Dans sa livraison du jour, le journal Le Quotidien s’intéresse à une enquête sur le trafic de stupéfiants le long du corridor Dakar-Bamako et affiche à sa Une : “Drogue express”. Le journal fait ainsi état de “plus de saisie” de cocaïne au Sénégal qu’au Nigeria entre 2006-2008.

“Sur le corridor Dakar-Bamako, les chauffeurs se +transportent+ en prison à cause des colis des drogues. Le trafic de stupéfiants y prend une ampleur inquiétante”, écrit Le Quotidien.

“Les services de sécurité du Mali et du Sénégal ont fini de tirer la sonnette d’alarme tellement les quantités de stupéfiants saisies sur cette route à vocation sous-régionale battent tous les records”, ajoute le journal.

OID/BK

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*