SENEGAL-RELIGION: Plaidoyer pour une vulgarisation du patrimoine de la tidjiania

Dakar, 28 déc (APS) –L’historien sénégalais Iba Der Thiam a plaidé, samedi à Dakar, pour la vulgarisation du patrimoine de la tidjiania, une des principales confréries musulmanes sénégalaises, pour que soit préservé l’héritage d’érudits comme Cheikh El Hadj Malick Sy, qui contribue à la stabilité et à la sécurité du Sénégal.

“Tout le patrimoine matériel comme immatériel doit être inventorié, étiqueté, classé, documenté, identifié, défini, photographié et évalué. C’est une entreprise monumentale qui mobilisera des milliers de cerveaux et de bras”, a-t-il dit.

M. Thiam, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, intervenait lors du traditionnel symposium organisé par la communauté tidiane dans le cadre du Mawlid commémorant la naissance du Prophète Mohammed. Il introduisait le thème “L’histoire de la Tidjiania au Sénégal : Enjeux et défis d’un héritage”.

Ont pris part à la manifestation, Serigne Ababacar Sy Ibn Serigne Abdou Aziz Sy ainsi que les représentants des autres familles religieuses de Touba, Yoff et Kaolack. Le gouvernement était représenté par Mansour Sy, ministre de la Fonction Publique.

Iba Der Thiam a souligné la nécessité de veiller à ce que “cette tâche exaltante ne soit pas un objet de dérogation et d’idolâtrie (…), mais de simples vestiges et des témoignages vivants de notre passé”.

L’ancien ministre de l’Education dont la thèse d’Etat portait sur “L’évolution politique et syndicale du Sénégal colonial de 1840 à 1936”, a proposé la création d’un “recueil complet” des textes des communications présentées aux différents éditions des universités du ramadan, une rencontre initiée par une partie de la communauté tidiane pour échanger sur différents sujets lors du jeûne musulman.

“Il faut recenser les enregistrements sonores, prêches, poèmes, chants composés par les différents khalifes généraux ainsi que les concours de poésies”, a-t-il dit, proposant qu’il en soit fait de même pour la 118ème édition du “Bourde” prévue en janvier prochain.

“Il faut recueillir toutes les prestations de El Hadji Doudou Sakho, collecter les conférences du khalife général actuel et de tous ses frères ainsi que les témoignages audiovisuels faits par Maodo. Il faudra reconstituer la bibliothèque monumentale et rarissime de Maodo”, a-t-il suggéré.

Evoquant l’histoire des érudits qui ont marqué l’histoire du Sénégal, le professeur Iba Der Thiam a dit que ces “grands hommes ont laissé un patrimoine irremplaçable”.

“Ils ont érigé des mosquées, témoignages vivants de leur foi, bâti des villes, fondé des écoles, instauré la justice, libéré des esclaves et élaboré des méthodes pédagogiques”, a-t-il poursuivi.

SK/MTN/BK

In the Spotlight

Ousmane sonko Le Sénégal à t-il un président?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Macky Sall fait appel: – aux chinois pour sauver la campagne arachidière et le monde rural; – aux français pour l’usine d’eau de keur momar Sarr; – aux Allemands et l’UE pour auditer son fichier [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*