SENEGAL-TRANSPORT: DDD: les travailleurs maintiennent leur grève en dépit du déblocage des comptes

ddd 3D Dakar dem dikkDakar (APS) – Les travailleurs de la société de transport Dakar Dem Dikk maintiennent leur grève en attendant que les pouvoirs publics leur reversent le milliard qui leur est dû comme l’a ordonné le président de la République, a déclaré, mardi à Dakar, leur porte-parole, Mamadou Goudiaby.

”Nous venons de recevoir les papiers comme quoi les comptes ont été débloqués. Mais c’est un problème mineur par rapport à ce que nous attendons’’, a-t-il dit en présence des secrétaires généraux des deux autres syndicats.

Les travailleurs de Dakar Dem Dikk observent une grève ce mardi pour exiger des explications de la direction générale de leur entreprise dont les comptes bancaires ont été bloqués par l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES).

Selon Goudiaby, ‘’quand on débloque un compte, et qu’un mois, deux mois plus tard, il est fermé par une autre institution, il ne servirait à rien d’avoir arrêté le réseau. (Il faut) régler définitivement le problème de Dakar Dem Dikk’’.

Les syndicalistes exigent que le ministre des Finances et celui du Budget ”se prononcent sur la date exacte de versement du milliard que le chef de l’Etat a ordonné de redonner à Dakar Dem Dikk dans l’urgence’’.

”Le ministre des Finances a signé un protocole d’accord avec la direction générale de DDD, le 17 février 2014 pour qu’un mois après, le milliard soit versé’’, a rappelé Mamadou Goudiaby, estimant que les deux ministres ”ont violé le protocole d’accord”. ”On n’acceptera pas cela”, a t-il martelé.

”On ne lèvera le mot d’ordre que lorsque le ministre des Finances nous communiquera la date de versement du milliard pour que nos organismes sociaux, l’IPM, les coopératives (…) soient décantés pour que les travailleurs puissent entrer en possession de leur dû’’, a-t-il fait savoir.

Les syndicalistes demandent également à l’Etat ”une date de signature de la convention de croisement des dettes”. 

”L’Etat nous doit de l’argent, nous lui devons de l’argent. Une fois ce croisement terminé, l’Etat va devoir nous verser 5 milliards moins le milliard que l’on doit verser immédiatement avant la reprise du travail’’, a expliqué Mamadou Goudiaby.

”Au niveau interne”, les travailleurs demandent à leur direction de ‘’lever la note de service qui a déjà fait suspendre des primes à des commis de garde et à des contrôleurs’’.

Ils réclament ”un nivellement de salaires, l’harmonisation des salaires avant toute application et un accord sur la retraite à 60 ans comme l’ dit le chef de l’Etat’’. 

Les travailleurs ont aussi le ”problème de la restructuration” de l’entreprise. 

”Chaque travailleur a besoin d’un plan de carrière pour éclore. La balle est dans le camp de la direction pour aboutir rapidement à des conclusions’’, a dit Mamadou Goudiaby.

Interrogé par Radio Sénégal, le directeur général de DDD, Dame Diop, a indiqué l’entreprise doit à l’IPRES des arriérés de cotisations de l’ordre d’un peu moins de six milliards de francs CFA. 

M. Diop a expliqué que le non-paiement des arriérés de compensation par l’Etat fait que DDD ne peut pas payer.

”Si l’Etat paie la rémunération du service public, Dakar Dem Dikk pourra honorer ses engagement vis-à-vis de l’IPRES et la Caisse de sécurité sociale”, a-t-il assuré.

FD/OID/AD

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*