Sept morts dans des attentats à l’Extrême-Nord du Cameroun

APA-Yaoundé (Cameroun) – – Une série d’attentats, attribués à la secte islamiste Boko Haram, a fait au total 7 morts samedi matin dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a appris APA de source sécuritaire.

Dans la localité de Ngalbi, quatre kamikazes et un civil sont d’abord passés de vie à trépas, après avoir tenté de surprendre des fidèles musulmans sur un lieu de prière. Les terroristes étaient manifestement venus du Nigeria voisin.

Un peu plus tôt à Kolofata, devenu depuis peu le foyer des opérations du mouvement jihadiste, deux «bombes humaines», qui tentaient de s’infiltrer en territoire camerounais, étaient abattus par l’armée.

L’on note que la vague d’incursions terroristes, qui s’était raréfiée depuis le début de l’année, est quasiment devenue quotidienne depuis un mois dans l’Extrême-Nord camerounais, où par ailleurs il est fait état d’un malaise grandissant au sein même des troupes engagées dans la lutte contre Boko Haram.

Le 3 juin dernier, en effet, 32 soldats ont bloqué une route nationale dans la zone pour exiger leur relève immédiate ainsi que le paiement de primes.

Réagissant après leur arrestation et déferrement à Yaoundé, le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, a annoncé contre eux des «sanctions sévères» au terme de leur procès devant le tribunal militaire.

Le même membre du gouvernement a toutefois demandé aux chefs militaires de veiller au suivi du moral et de l’état d’esprit des hommes placés sous leur commandement, d’«intensifier les causeries éducatives appropriées afin d’éviter la désinformation, l’intoxication voire la manipulation et le confusionnisme».

Il y a une semaine de cela et face à la montée de la crise, le ministre de la Défense avait été dépêché dans la région par le chef de l’État Paul Biya, en vue de ramener de l’ordre dans les rangs.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*