Seydi GASSAMA Sur Le Rapport De L’OFNAC : « Nafi NGOM KEÏTA A Été Beaucoup Plus Audacieuse, Beaucoup Plus Courageuse »

L’étude commandée par  l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) n’a jusque-là pas suscité le moindre commentaire positif.

Tous ceux qui se sont exprimés sur la question ont trouvé à redire quant à sa pertinence. Et le Directeur exécutif d’Amnesty international section Sénégal n’a pas échappé à la règle. Seydi GASSAMA trouve que Seynabou NDIAYE DIAKHATE et ses services ont grandement manqué de courage.

« L’OFNAC est très loin d’avoir été à la hauteur des attentes des Sénégalais. Sa création avait laissé entrevoir des luttes beaucoup plus efficaces, beaucoup plus vigoureuses contre la corruption. Malheureusement, jusqu’ici, l’OFNAC n’a pas mené les enquêtes qu’il faut sur tous les cas de soupçon de fraude, de corruption, que la presse a révélés ou que certains corps de contrôle de l’Etat ont soulevés.

On attendait beaucoup plus de l’OFNAC. Je crois que l’ancienne Directrice a été beaucoup plus audacieuse, beaucoup plus courageuse. Cela a été une des raisons de son départ », analyse Seydi GASSAMA. Poursuivant, il interpelle directement le chef de l’Etat à qui les Sénégalais doivent la nomination de la présidente de l’OFNAC.

«Il faut que le président de la République sache que les Sénégalais sont extrêmement sensibles aux questions de corruption et que si un homme, une personnalité peut diriger l’OFNAC, cette personne doit avoir son plein soutien politique pour accomplir son travail correctement. Si la personne n’a pas son soutien, bien entendu l’OFNAC sera une coquille vide comme semble être le cas en ce moment », soutient le Directeur exécutif d’Amnesty international section Sénégal.

Seydi Gassama : «Macky Sall doit arrêter de se mêler du travail des juges»

Un séminaire organisé à Yeumbeul-Sud sur l’état-civil et auquel il a participé, a servi de prétexte à Seydi Gassama pour faire la leçon au chef de l’Etat sur la séparation des pouvoirs. Le directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal estime que Macky Sall se même du travail des juges et ce n’est pas son rôle.

«Lorsque dans un pays la justice n’est pas indépendante, aucune liberté ne peut être respectée. Les tribunaux sont les derniers garants des libertés. Lorsque ces tribunaux font l’objet de manipulations et de pressions pour les amener à suivre certaines personnes et à laisser d’autres parce qu’elles sont du côté du pouvoir, cela pose problème», a défendu Seydi Gassama, dont les propos sont repris par Lobservateur.

«Aujourd’hui, constate-t-il, ce sont les acteurs de la justice eux-mêmes qui dénoncent la pression qu’ils subissent et les efforts déployés par l’Etat pour les amener à prendre des décisions allant dans le sens de ses intérêts. Nous devons nous mobiliser pour protéger la justice et faire en sorte que l’exécutif ne s’immisce plus et reste en dehors de ces questions».

Le directeur exécutif d’Amnesty cite pour exemple, le cas de l’imam Sèye condamné pour des faits liés au terrorisme. «Lorsque l’imam Sèye de Kolda a été condamné à deux ans pour apologie du terrorisme, il avait déjà purgé sa peine et allait être élargi. Le président de la République, depuis Paris, a pensé que la peine était légère.

Le parquet a fait appel et la Cour d’appel a corsé la peine. Il faut que le président de la République arrête. Ce sont des immixtions inacceptables dans le fonctionnement de la justice. S’il veut que les Sénégalais continuent d’avoir confiance en la justice de leur pays, il faut qu’il arrête de se mêler du travail des juges et de commenter leurs décisions, poussant ainsi le parquet à faire appel sur des décisions qui ont été rendues», tonne le défenseur des droits de l’homme.

In the Spotlight

Jules Ndéné détruit Sadio Mané, Abdou Diouf et…

by Babacar Diop in A LA UNE 0

Related Posts:Anniversaire du Joola : Les noms du naufrageCrise du Parti Socialiste, seul Abdou Diouf est le…Saison terminée pour Sadio MANE: son opération est…Premier League – Sadio Mané remporte le prix du…Affaire Ouleye Mané : [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*