«SI KARIM N’EST PAS CANDIDAT, MACKY NE SERA PAS CANDIDAT»

Le Pds n’accepte pas l’exclusion de Karim Wade des listes électorales et entend user de tous le moyens à sa disposition pour contraindre le pouvoir en place à valider la candidature de son porte-étendard à la présidentielle de février prochain.

En conférence de presse organisée hier, mardi 3 juillet 2018, la formation libérale a affirmé sans ambages, par la voix de son porte-parole du jour, Me Amadou Lamine Sall, que si « Si Karim n’est pas candidat, Macky ne sera pas candidat! ». Avant d’appeler à la grande mobilisation, le 13 juillet prochain, pour contraindre Macky Sall et son pouvoir à valider la candidature de Karim Wade.

Le rejet de l’inscription du candidat déclaré du Pds à la présidentielle de 2019, confirmé ce lundi par la Direction générale des élections (Dge) a fini de pousser l’ancien parti au pouvoir (2000-2012) à la levée générale des boucliers. En conférence de presse organisée hier, mardi 3 juillet 2018, Oumar Sarr et cie sont montés au créneau pour contester l’exclusion de leur candidat Karim Wade des listes électorales. Conformément à l’article L 31 du Code électoral, comme excipé par le pouvoir en place.

Par la voix de son porte-parole du jour et ancien ministre de la Justice, Me Amadou Sall, la formation libérale s’est insurgée contre ce qui s’apparente manifestement, à ses yeux, comme une volonté affichée d’éliminer un adversaire politique de la course à la présidentielle. Sans fioritures, Me Amadou Sall estimera ainsi que cette décision de rejet de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales est nulle et non avenue. « Cette décision de justice n’existe pas. La Direction des élections est hors de la loi et ça ne passera pas ainsi », a soutenu Me Amadou Sall face aux journalistes.

A titre d’argumentaire, le Pds fera alors état de l’arrêt de la Crei, en date du 22 mars 2015, attestant que Karim Wade n’a perdu aucun de ses droits civils, civiques et de famille. La formation libérale de noter dans la foulée que son candidat « est électeur et éligible, ce que par ailleurs avait confirmé l’ancien Garde des Sceaux, ancien ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba ».

Suffisant pour le porte-parole libéral du jour se porte-à-faux contre la décision du pouvoir en place de rejeter l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales, et assène sèchement que « si Karim Wade n’est pas candidat, Macky Sall ne sera pas candidat en 2019 ». En attendant d’en arriver à ce stade, le Parti démocratique sénégalais a invité massivement la population à la manifestation que l’opposition organise le 13 juillet pour faire face à Macky Sall et aux « dérives » de son régime.

SUD QUOTIDIEN

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*