Sidi Lamine NIASS : «l’organisation de cette élection a été nulle du début à la fin »

Sidi Lamine NIASS : «l’organisation de cette élection a été nulle du début à la fin »

Diiné ak Diamono sur Walf-Tv  à ne surtout pas manquer ce jeudi. L’émission, qui tourne au tour des dernières élections législatives, a comme invité Sidi Lamine NIASS, notamment.

Pour le PDG du Groupe Wal Fadjri , il y a un net recul de la démocratie et cela se manifeste également à travers l’effritement du consensus qui prévalait entre acteurs politiques depuis les années 90.

«Après deux alternances successives, on croyait qu’on allait plus revivre des problèmes d’élection et que les nombreux dysfonctionnements constatés le jour du scrutin étaient dépassés.

L’organisation de cette élection a été un nulle du début à la fin du processus. Même si aucune élection n’est parfaite à sa juste valeur, il est tout de même regrettable de constater le taux élevé de dysfonctionnements», regrette le patron de WALF.

Citant les couacs du scrutin de dimanche dernier, Sidi Lamine retient surtout le retard accusé dans le démarrage du vote dans l’essentiel des centres de vote du pays, l’absence relevée de membres de bureaux de vote, les citoyens remplissant toutes les conditions requises empêchés d’accomplir leur devoir de citoyens, des compatriotes détenteurs de leurs cartes d’électeur ou récépissés qui n’ont pas trouvé leurs noms sur les listes etc.

Des irrégularités constatées par les autres invités présents sur le plateau, avec notamment le journaliste Moustapha DIOP. Le coordonnateur de Walf Tv et Fm qualifie, à son tour, de bizarreries et d’anomalies la méthode utilisée par l’administration électorale pour proclamer les résultats provisoires des élections, de même que l’heure choisie.

«On s’est arrangé pour les potentiels adversaires politiques de Macky à la présidentielle de 2019 perdent leurs localités respectives. C’est le cas notamment pour Khalifa SALL à Dakar, Idrissa SECK à Thiès, Abdoulaye BALDE à Ziguinchor et Malick GACKOU dans la banlieue. La majorité présidentielle ne peut pas  dépasser le score de 33% à Dakar», a déclaré M. DIOP.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*