Sidy Lamine Niasse tourne Macky Sall et son dialogue national en dérision

Sidy Lamine Niasse se décharge sur Macky SallSidy Lamine Niasse tourne Macky Sall et son dialogue national en dérision 

« Une pure comédie dont l’acteur principal (Macky Sall, Ndlr) ne cherche que deux choses : “coupler les élections législatives aux présidentielles et faire libérer Karim Wade. ».

Voilà comment Sidy Lamine Niasse voit le dialogue national initié par le Président de la République. « 

Dans ce dialogue, on ne peut en tirer que deux choses. Je pense que c’est pour coupler les élections législatives à la Présidentielle. Parce que si on organise des élections l’année prochaine, il y aura forcément une cohabitation. Ce qui n’arrangerait pas Macky Sall.

S’il participe à des élections, il a moins de chance de remporter les joutes. Donc, pour ne pas en arriver là, il a jugé nécessaire de convoquer un dialogue”, explique le PDG du groupe Walfadjri à l’occasion du lancement du site web de sa boîte de presse.

Un dialogue comme porte de sortie pour Karim Wade

Poursuivant son analyse, il trouve que l’autre objectif recherché à travers cet appel, c’est la libération de Karim Wade.

Pour lui, le régime en place qui, jusqu’ici, avait fait la sourde oreille quant aux appels lancés par les Nations Unies, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la France pour la libération de l’ancien ministre d’Etat, cherche, aujourd’hui, une porte de sortie pour libérer Wade-fils.

« Ils veulent libérer Karim, parce les Nations Unies, la CEDEAO, la France l’ont réclamé. Je vous l’avais dit plusieurs fois, c’est du ‘bara yeggo’. On a libéré ses complices. Après, ça sera au tour de Karim Wade. C’est un marché ‘moussanté’, ce dialogue », soutient-il.

D’après ce patron de presse, les véritables problèmes dont souffre le Sénégal ont été occultés. A l’en croire, pas moins de sept fêtes catholiques sont célébrées annuellement au Sénégal. « Et à chaque fois, tous les Sénégalais sont mobilisés, il n’y a pas de cours dans les écoles, les économies sont dilapidées », constate-t-il.

Non sans préciser qu’il n’est contre une quelconque confession. « Ma religion ne me le permet pas d’ailleurs. Au Sénégal, il n y a pas plus tolérant que moi et je l’ai prouvé à de nombreuses. Seulement, c’est une question de principe.»

In the Spotlight

USA: Génocide par prescriptions médicales

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Introduction : Aux États-Unis, la classe ouvrière blanche a été décimée par une épidémie de « décès prématurés » – un terme neutre pour masquer la baisse de l’espérance de vie dans ce segment démographique historiquement important. Il [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*