Signatures D’accords Sino-Sénégalais : Les Chinoiseries Du PSE

La Chine n’a pas raté la grande opportunité qu’est le Plan Sénégal émergent (PSE).

Elle a mis ses billes dans les projets phares de Macky Sall pour mieux se positionner au Sénégal tout en décrochant des marchés à ses entreprises. De 2012 à décembre 2017, l’Empire du milieu a octroyé, selon le ministre des Finances, Amadou Bâ, 1 012 milliards de francs au pays, bousculant du coup la France dans sa chasse gardée. 

Comme promis à la veille du Groupe consultatif de Paris en 2014, la Chine fait des investissements débridés au Sénégal, dans le cadre de la nouvelle vision du développement. Le gouvernement de la République populaire de Chine essaie ainsi de jouer un rôle essentiel dans le processus de développement économique et social du Sénégal. Et hier encore, le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a paraphé avec l’ambassadeur de Chine à Dakar, Zhang Hun, de nouveaux accords de coopération économique et technique.

Ce, pour notamment le financement de l’étude et la réalisation du projet de fourniture d’équipements au profit du Centre universitaire de mesure et d’analyse de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’autres projets qui seront décidés entre les deux gouvernements. En outre, les deux pays ont paraphé un accord-cadre pour le financement du projet Smart Sénégal en plus de l’échange de trois lettres concernant le Projet de fourniture d’un dispositif de traduction simultanée au profit du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Ces financements viennent s’ajouter à l’appui constant de l’Empire du Milieu à notre pays depuis l’arrivée de Macky Sall à la tête de l’Etat, selon Amadou Bâ, ministre en charge des Finances. En effet, selon lui, de 2012 à décembre 2017, des conventions de financement d’un montant global d’environ 1 012 milliards de francs Cfa ont été signées avec la République populaire de Chine dont 885 milliards au financement du Plan d’actions prioritaires (Pap) du Plan Sénégal émergent (Pse), à la suite du Groupe consultatif sur le financement de ce référentiel des politiques publiques. Une ardoise qui a fait de la Chine un des principaux partenaires financiers du Sénégal.

Surtout que, cerise sur le gâteau chinois, le Sénégal bénéficie d’une assistance sans contrepartie de 33 milliards de francs Cfa pour le financement de projets et programmes, d’un don de 13,8 milliards de francs Cfa pour le financement également de projets, d’un prêt bonifié de 63,3 milliards de francs Cfa destiné au financement de projets exécutés au Sénégal.

Mais aussi de l’annulation de sa dette bilatérale vis-à-vis de la Chine d’un montant d’environ 11 milliards de francs Cfa et d’une remise du reliquat d’un prêt sans intérêt de 3,5 milliards de francs Cfa. Cela, sans compter les subventions, plusieurs autres concours, sous forme de prêts concessionnels conformes à la stratégie d’endettement du Sénégal, par le biais d’Eximbank China.

Seyni DIOP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*