Soudan du Sud : 6.000 Casques bleus supplémentaires envoyés

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité, ce mardi 24 décembre, une résolution qui fait passer le plafond autorisé des effectifs militaires de la Minuss de 7.000 à 12.500 soldats. Le nombre de policiers atteint désormais 1.323 hommes contre 900 auparavant. La Minuss deviendra la troisième mission de maintien de la paix de l’ONU dans le monde en nombre de Casques bleus, après celles en République démocratique du Congo et au Darfour. casque bleue

Les renforts comprendront aussi des hélicoptères de combat et de transport et des experts en droits de l’homme. Ils seront pris sur d’autres missions de l’ONU en Afrique (RDCongo, Côte d’Ivoire, Darfour, Liberia). Mais la résolution 2132 précise bien que ce redéploiement est soumis à révision.

Les deux camps appelés à négocier

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon a averti le Conseil que ce redéploiement “ne se fera pas du jour au lendemain” et que l’ONU “ne peut pas protéger tous les civils” dans le pays. Il appartient aux deux camps rivaux de mettre fin au conflit, a-t-il ajouté, en appelant à des négociations entre le président Salva Kiir et son rival, l’ancien vice-président Riek Machar.

Dans sa résolution 2132, le Conseil “entérine la recommandation (de M. Ban) d’accroître temporairement les effectifs globaux de la Minuss afin de l’aider dans la protection des civils et l’apport d’aide humanitaire”, indique la résolution. Le secrétaire général devra faire rapport au Conseil dans les 15 jours sur le déploiement des renforts et “revoir de manière continue” le dispositif. Le Conseil exige aussi “la cessation immédiate des hostilités” entre les partisans de Salva Kiir et ceux de Riek Machar. Il demande “l’ouverture immédiate d’un dialogue” entre les deux hommes.

Exactions

Les 15 pays membres condamnent les violences entre les ethnies Nuer et Dinka, ainsi que les “violations des droits de l’homme et les exactions commises par toutes les parties, y compris les groupes armés et les forces nationales de sécurité”. “Les responsables de violations des lois sur les droits de l’homme doivent rendre des comptes”, affirme la résolution.

Le Conseil “demande à toutes les parties de coopérer pleinement avec la Minuss” pour protéger les civils. Il avertit en outre que les attaques contre le personnel de l’ONU “ne seront pas tolérées”. Deux Casques bleus indiens ont été tués dans l’attaque d’une des bases de la Minuss jeudi dernier à Akobo (État de Jonglei).

Chassés par les combats et les violences inter-ethniques, 45.000 civils sud-soudanais se sont réfugiés dans des bases de l’ONU au Soudan du Sud, se plaçant ainsi sous la protection des Casques bleus.

Rtl.fr

In the Spotlight

Ndella Madior Diouf est redevenue un cœur à prendre

by Babacar Diop in People 0

Related Posts:Ndella Madior DIOUF : «Si Macky Sall était encore…Crise du Parti Socialiste, seul Abdou Diouf est le…Les aveux complets d’Ismaëla Madior Fall qui donne…Non à une constitution rapiécée, non aussi à la…Assane Diouf livré [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*