Soudan : Mort mystérieuse de l’ambassadeur russe retrouvé dans sa résidence à Khartoum

L’ambassadeur de Russie au Soudan, Mirgayas Shirinsky, a été retrouvé mort mercredi dans la piscine de sa résidence à Khartoum, ont indiqué des responsables soudanais en écartant dans l’immédiat la piste criminelle.

« L’ambassadeur russe est mort ce soir dans sa résidence » dans la capitale soudanaise, a affirmé le ministère des Affaires étrangères soudanais dans un communiqué, sans préciser les causes du décès du diplomate, né en 1954.

Le porte-parole de la police, Omar al-Mokhtar, a déclaré à l’AFP que le diplomate avait « été retrouvé mort dans la piscine de la résidence en début de soirée ». « Selon les investigations préliminaires, il est décédé de mort naturelle », a-t-il ajouté sans autres précisions.

Un autre haut responsable de la police soudanaise a lui aussi indiqué que, selon les premiers éléments de l’enquête, la piste criminelle était écartée. « L’ambassadeur russe est mort alors qu’il nageait dans la piscine chez lui », a-t-il dit sous le couvert de l’anonymat.

La police et les représentants de l’ambassade de Russie ont transporté son corps à la morgue, a poursuivi le responsable.

Moscou a confirmé la mort de son diplomate dans un communiqué des Affaires étrangères publié par l’agence RIA Novosti.

« Nous annonçons avec peine la mort de l’ambassadeur Shirinsky à Khartoum », a indiqué le ministère, en affirmant qu’il donnerait « des détails sur les circonstances de sa mort dès la réception d’informations du personnel diplomatique à l’ambassade à Khartoum ».

Mirgayas Shirinsky, qui parlait l’arabe et l’anglais, avait été nommé ambassadeur au Soudan en décembre 2013. Il avait auparavant servi comme ambassadeur au Rwanda de 2006 à 2013.

Mort mystérieuse de l’ambassadeur russe au Soudan, Il s’agit du sixième décès d’un officiel russe à l’étranger depuis le mois de novembre.

Être diplomate russe est un métier à hautement risqué. Ces derniers mois, six représentants de Moscou à l’étranger ont succombé à des morts brutales. Des décès accompagnés de suspicions. Le 20 février 2017, Vitaly Churkin, un diplomate, avait par exemple été transporté à l’hôpital en extrême urgence après s’être senti mal soudainement à son bureau aux Nations unies. Le premier constat avait fait été d’un arrêt cardiaque, avant que les médecins légistes ne demandent une autopsie médicale plus poussée, comme le rapportait le journal britannique The Independant. 

La mort de Mirgayas Shirinsky le 23 août 2017, ambassadeur de la Russie au Soudan, est le dernier épisode de cette série macabre. Selon l’AFP, qui s’appuie sur les propos de haut fonctionnaires soudanais et de policiers, l’ambassadeur a été retrouvé mort dans sa piscine à son domicile à Khartoum, la capitale du pays.

Le ministre des Affaires étrangères soudanais qui a confirmé son décès lors d’une déclaration officielle a indiqué que Mirgayas Shirinsky était décédé «dans la soirée» sans préciser les conséquences de sa mort. «Sa mort intervient alors que les gouvernement russes et soudanais étaient en train de préparer la visite en Russie du président soudanais Omar al-Bashir, signe d’une amélioration des relations entre les deux pays»note le New York Times. 

Par Africa24monde Avec Sources

http://africa24monde.com/actualite/view/mort-mysterieuse-de-l-ambassadeur-russe-retrouve-dans-sa-residence-a-khartoum.html

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*