Surfacturation et Détournement de 2.495.750.000 FR CFA a la Css…Qui Protège Mamadou Racine Sy ?

macky-racine-1Karim Wade croupit injustement et arbitrairement en prison pour délit d’enrichissement illicite.sur les faits a lui reprochés l’état du Sénégal peine jusqu’a présent a montrer l’opinion nationale et internationale des preuves tangibles et a recouvrir le plus petit centime sur lui et supposé appartenir au contribuable sénégalais.
Pendant ce temps des délinquants financiers et autres hommes d’affaires véreux sous l’aile protectrice de l’état font la bamboula dans le système Macky. Et pourtant la cour des compte dans son dernier rapport avait demandé une enquête judiciaire sur les transactions immobilières nébuleuses a la Css et dans d’autres institutions. Ainsi 2.495.750.000 FR CFA auraient été dilapidés a la Css sans aucune inquiétude des auteurs de ce crime financier et organisé a grande échelle.
A la Css le volet foncier n’a pas été conduit dans les règles de l’art. Pour rappel, d’après le rapport de la Cour des comptes, les opérations d’acquisition de terrains sur la Vdn et à Bambilor sont marquées par leur caractère onéreux. «Le terrain de 6 305 m2 situé sur la Vdn a été acheté auprès de la Sipres au prix de 325 000 F le m2, soit un montant total de 2 049 125 000 F, alors que les propositions contenues dans les revues spécialisées en matière immobilière tournent autour de 175 000 F à 200 000 F par m2 pour cette zone», souligne le rapport. C’est la même méthode de surfacturation qui a été utilisée pour l’achet des 150 hectares à Bambilor auprès de Egbos. La Caisse de Sécurité Sociale a acquis le m2 à 7000 F, soit un montant de 10,5 milliards F. Pourtant une étude commanditée par l’Institution a indiqué que le m2 dans cette zone est de 6 000F. Au finish, elle a perdu dans cette opération 1,5 milliard F. Idem pour le second terrain de 50 hectares acquis à Bambilor. Babacar Ka a cédé le m2 à 8000 F, soit 4 milliards F. Là, l’institution se retrouve avec une perte de 50 millions F.
C’est la même pratique qui a été retrouvée dans les acquisitions immobilières. «Ces acquisitions ont connu un début d’exécution avant l’expiration du délai d’opposition imparti aux ministres de Tutelle en violation des textes relatifs aux statuts de la Css. Ainsi, les parties cédantes, en l’occurrence la Sipres, Egbos et la Sci Tawfikh, ont reçu irrégulièrement des avances». Aussi, les vérificateurs accusent le ministère de l’Economie et des Finances d’avoir violé la loi en matière de cession de terrains appartenant à l’Etat. «A l’occasion de la transaction immobilière entre Egbos et la Css, le terrain sur lequel la vente a porté n’a pas été préalablement mis en valeur par le cédant comme le prescrit le Code du Domaine de l’Etat qui fait de la mise en valeur préalable une condition substantielle avant toute cession. De plus, la cession du terrain par l’Etat à Egbos n’a pas été autorisée par une loi», fait-on remarquer.
Devant ces défaillances, la Cour recommande au ministre de la Justice de faire procéder à une enquête judiciaire sur les transactions immobilières passées entre la Css et Egbos, et par la même occasion d’inviter les notaires au respect de leurs obligations en matière de transaction foncière. Au ministre de l’Economie et des Finances, la Cour demande de respecter et de faire respecter le Code du Domaine de l’Etat en matière de vente de terrains appartenant à l’Etat.

Plus grave La Cour dit avoir relevé ainsi que la Css a effectué en 2010 et 2011 plusieurs achats de billets d’avion à l’agence ‘’Sénégal Tours’’ faisant partie du groupe ‘’Sénégal Hotels’’ dont Mamadou Racine Sy, Pca, était aussi le président directeur général (Pdg). Ces achats ont atteint le montant de 74,7 millions de F Cfa et constituent des dépenses qui n’ont jamais été soumises à l’autorisation préalable du Conseil d’administration encore moins à l’approbation des autorités de tutelle.
OUMAR LO PRESIDENT
FRONT DU REFUS ET DE LA CITOYENNETE FRC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*