Syrie: Les services secrets US auraient orchestré les attaques chimiques

L’agence syrienne Sana a annoncé que les services secrets américains avaient orchestré des attaques chimiques en Syrie. D’autres pays, dont la France et le Royaume-Uni, seraient aussi impliqués dans ces spectacles imitant des attaques chimiques.

Les services secrets américains continuent de préparer des opérations de simulation d’attaques chimiques en Syrie, a affirmé mardi l’agence publique syrienne Sana se référant au Comité national syrien pour l’élimination des armes chimiques.

«Les États-Unis et leurs services de renseignement préparent toujours des mises en scène dans certaines régions de la Syrie, poussant leurs agents à utiliser des armes chimiques contre les civils syriens pour accuser ensuite l’État syrien de mensonges», a indiqué un représentant du Comité national syrien pour l’élimination des armes chimiques cité par Sana.

D’autres pays, dont la France et le Royaume-Uni, seraient aussi impliqués dans ces spectacles imitant des attaques chimiques qui sont destinés à justifier les attaques contre la Syrie, d’après l’agence.

Le représentant du Comité a également confirmé à Sana que les terroristes, qui avaient précédemment collaboré avec Daech*, coopérent maintenant avec les États-Unis et les Forces démocratiques syriennes (FDS). Selon lui, des familles résidant dans les régions contrôlées par les FDS seraient envoyées sur une base américaine située près du champ pétrolier de Jafra pour apprendre à simuler les conséquences d’attaques chimiques.

Début avril, l’Occident a accusé Damas d’avoir organisé une attaque chimique à Douma, dans la Ghouta orientale. Moscou a démenti les informations sur l’utilisation présumée d’une bombe au chlore qui aurait été larguée par l’armée syrienne. Le ministère russe des Affaires étrangères a noté que la campagne de désinformation sur l’emploi présumé d’armes chimiques par les militaires syriens était destinée à justifier les actions des terroristes et les éventuelles frappes étrangères.

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont tiré le 14 avril des missiles contre des sites syriens qui selon ces pays servaient à produire des armes chimiques. Le Président russe Vladimir Poutine a qualifié ces frappes d’acte d’agression, rappelant que ni les experts militaires russes ni les résidents de Douma n’avaient confirmé les informations sur l’attaque chimique.

Les autorités syriennes ont déclaré à maintes reprises qu’elles n’avaient jamais utilisé des armes chimiques contre les civils ou les terroristes et que l’arsenal chimique syrien avait été retiré du pays sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*