Talla Sylla, avocat des Wade !

Madiambal DIAGNE JournalisteCelui qui se définit comme un «Wadiste éternel», Samuel Sarr, avait tenu à faire la bande-annonce de la dernière sortie de Talla Sylla sur le plateau de la 2Stv, dans l’émission «Pile ou Face», animée par Papa Alé Niang. Samuel Sarr écrivait dans ses textos envoyés, dès le mardi 10 décembre à nombre de correspondants : «Après Samuel Sarr, Talla Sylla crache et marche sur Macky Sall et son régime au cours de l’émission Pile ou Face de la 2Stv diffusée le jeudi 12 décembre.»

On se demandait comment Samuel Sarr avait-il pu connaître la teneur d’une émission enregistrée en son absence et qui n’était pas encore diffusée, s’il n’a pas participé à écrire le synopsis.  Tout le monde sait les relations proches entre Samuel Sarr et Talla Sylla.

Ainsi, était-on bien curieux de regarder ladite émission, surtout que quelques jours auparavant, il a été révélé dans la presse une visite que Talla Sylla venait de rendre à Mme Viviane Wade au domicile de cette dernière. On était vraiment loin du temps où Talla Sylla accusait Me Wade, son épouse et d’autres leaders du Pds d’avoir été à la base de l’assassinat du vice président du Conseil constitutionnel, Me Babacar Sèye, le 15 mai 1993.

Talla Sylla avait été le plus virulent pourfendeur de Me Wade et de sa gouvernance. Qu’est-ce qui a changé pour que Talla Sylla trouve maintenant des vertus à la famille Wade ? Mais le plus étonnant se trouvera dans l’émission de Papa Alé Niang.

Talla Sylla justifie les avoirs prêtés à Karim Wade comme étant des dons que le Président Abdoulaye Wade aurait faits à son fils, comme il en avait fait autant pour l’actuel chef de l’Etat Macky Sall. L’argumentaire de Talla Sylla tiendrait au fait que Macky Sall et Karim Wade sont à loger à la même enseigne et que l’un ne devait pas croupir en prison sans l’autre. Karim Wade serait donc injustement ou arbitrairement emprisonné dans le cadre de la politique de traque des biens mal acquis. Alors, se rappelle-t-on les déclarations fortes de Talla Sylla contre Karim Wade.

Talla Sylla criait sur tous les toits, notamment dans l’édition du journal «L’Observateur» du 6 août 2010 : «Quand Abdoulaye Wade partira, Karim Wade va cirer les toilettes des chambres de la prison de Rebeuss.» La conviction de Talla Sylla tenait dans un communiqué des Volontaires du Wallu Senegaal regroupés dans son mouvement la Génération du Salut, en opposition à la Génération du concret de Karim Wade.

Il disait : «La monstrueuse escroquerie est le fait du clan Wade qui a dilapidé le capital politique, d’espoir et de confiance placés en l’Alternance par le Peuple sénégalais. L’ingratitude patente est l’œuvre de ceux qui, une fois installés au pouvoir par le Peuple sénégalais, ont choisi de poser des actes contre la souveraineté de ce même Peuple : non-respect du calendrier républicain, prorogation du mandat des députés, tripatouillages incessants de la Constitution, un Sénat (nommé par Wade) placé au-dessus de l’Assemblée nationale (élue par le Peuple).

Le stade suprême de l’antipatriotisme est atteint avec le processus de dévolution monarchique en marche au Sénégal et auquel nous entendons faire échec par tous les moyens légitimes. Nous sommes conscients de la menace que nous représentons pour les partisans du ‘’Krim’’ contre la République. Les petits apprentis sorciers de la génération dite du concret ne parviendront jamais à hisser leur ‘’petit maître’’, dont les seuls mérites ont été artificiellement fabriqués à coup de décrets, au rang de leader crédible et respectable.

L’arrogance est un défaut majeur qui conduit fatalement à des réussites mineures ; une réussite mineure étant un échec fatal pour un arrogant majeur (…). Quand je quittais Grenoble pour Londres en 1995, Karim était encore un jeune étudiant de 27 ans incapable de citer trois (3) régions du Sénégal. Il n’a jamais participé à la moindre manifestation pour l’avènement de  ‘’l’Alternance’’.

Il est aujourd’hui un membre éminent de cette nébuleuse au pouvoir et qui est pompeusement appelée gouvernement, alors que le seul ministère qu’il mériterait de diriger est celui des parcs d’attractions. Qu’il sache que la Génération du Salut lui barrera la ‘’route vers le sommet’’ pour que vive la République !

Talla Sylla renie tous ses propos de fiel d’hier sur Karim Wade. Comme il oublie le passage à tabac à coups de gourdins et de marteaux dans la nuit du 5 au 6 octobre 2003. Il accusait pour cet acte le Président Abdoulaye Wade d’avoir commandité une tentative d’assassinat contre sa personne à la sortie du restaurant «Le Régal» à Dakar. Il n’avait pas tort, car l’enquête de la Section de recherches de la Gendarmerie nationale, de façon indubitable, indiquait que «toutes les pistes menaient à la Présidence» comme l’avait d’ailleurs titré le journal Le Quotidien. Talla Sylla avait entraîné en 2011 des jeunes de Thiès dans une grève de la faim pour exiger le départ de Me Wade. Sa maman avait lancé un appel au Président Wade pour sauver la vie de son fils.

Tout cela est oublié ! On avait versé de chaudes larmes pour notre ami Talla Sylla quand on l’avait trouvé sur ce qu’on pensait être son lit de mort à son domicile familial à Thiès, au quartier Abdoulaye Yakhine. On était habité par la rage quand un Samuel Sarr nous interpelait en nous disant que Talla faisait du cinéma et qu’il n’était pas mourant. Peut-être que Samuel Sarr savait bien de quoi il parlait…

  • Écrit par  Madiambal DIAGNE

mdiagne@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*