TÉMOIGNAGE D’UN EX DÉTENU : « LA DÉTENTION PROVISOIRE M’A TUER »

Assane Faye n’a pas la même renommée qu’Omar Raddad. Pourtant, à des milliers de kilomètres du célèbre jardinier accusé du meurtre de la dame Ghislaine Marchal dont le graffiti “Omar m’a tuer” a fini de faire le tour du monde dans les années 90, Assane, tout comme Oumar, continue de clamer son innocence et de crier à l’erreur judiciaire. Nous avons recueilli son témoignage dans le cadre de notre dossier sur les longues détentions, que la justice sénégalaise traîne comme gros boulet…

ACCUSATION, INTERPELLATION, MANDAT DE DÉPÔT, LE TRIANGLE DE LA MORT

« Je m’appelle Assane Faye. J’ai été victime d’une arrestation qui a gâché toute ma vie. Les faits remontent en 2014. Cette année, je travaillais comme technicien dans une usine de mèches qui se trouve dans la banlieue dakaroise. Tout allait bien pour moi. Je ne me plaignais pas et j’entretenais bien mes deux épouses et mes enfants. Mais, tout a basculé au mois d’août 2014. On m’avait accusé de vol portant sur 79 millions de francs Cfa. J’ai été interpellé le 18 aout de la même année. Déféré devant le parquet le 27 août, le procureur, après m’avoir interrogé au fond, m’avait placé sous mandat de dépôt en m’envoyant à la chambre 14 de la maison d’arrêt de Rebeuss. »

NON-LIEU TOTAL, LES FAITS N’EXISTAIENT PAS

« Je savais, en mon for intérieur, que je n’étais pas l’auteur des faits qui m’étaient reprochés. Mais, je n’avais aucun moyen de défense pour m’en sortir parce que mes accusateurs ne m’avaient laissé aucune marge de manœuvre. Je suis resté plus d’un an en prison et un beau jour, on m’a informé que j’avais bénéficié d’un non-lieu total et que les faits pour lesquels j’ai été arrêté… n’existaient pas. J’ai été libéré. »

QUAND LE MONDE S’EFFONDRE À LA SORTIE DE PRISON

« À ma sortie de prison, ma première femme m’a quitté. Ma mère, affectée par mon incarcération, est décédée quelques jours après ma libération. Le monde s’effondrait sous mes pieds. J’ai beaucoup souffert de cette situation. J’avais déposé une plainte pour diffamation contre ceux qui m’avaient accusé pour laver mon honneur et demander une réparation du préjudice subi. Le tribunal avait tranché en ma faveur en leur demandant de m’allouer une somme de 10 millions de francs Cfa. Mais, ils m’ont remis 720 000 francs Cfa en novembre 2018. Je continue toujours de suivre l’affaire. Je tiens encore à ce qu’ils réparent le tort qu’ils m’ont fait subir. Ils vont me payer jusqu’au dernier centime… » 

Tout ça pour ça. De la peine pour ce jeune. J’espère vivement qu’il y aura un suivi pour qu’il réussisse à s’insérer sans souci dans la société à sa sortie de prison.

https://t.co/uHZ2UCRlGz — BNFIC🧡 🇭🇷🇸🇳 (@BNFAYE) 10 avril 2019

In the Spotlight

by James Dillinger in Nécrologie - Avis de Décès 0

Le général Lamine Cissé est décédé. Selon des informations l’ancien ministre de l’Intérieur a succombé des suites d’une maladie, ce vendredi, 19 avril, à l’âge de 80 ans. Le général d’armée Lamine Cissé, né en [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*