TENTATIVE ET COMPLICITE D’EVASION: Ibrahima Keïta encourt 15 ans et fait courir à sa mère et à son acolyte 3 ans ferme

Pour les délits de tentative d’évasion de prison et complicité Ibrahima Keïta risque 15 ans de prison ferme, là où sa mère et son acolyte Cheikh Doumbia encourent 3 ans ferme. Alors qu’ils purgeaient un emprisonnement de 5 ans pour trafic de chanvre Indien, Ibrahima Keita et Cheikh Tidiane Doumbia vont voir leur séjour à la Mac de Thiès prolongé.

Ibrahima Keita et Cheikh Tidiane Doumbia avaient été arrêtés pour trafic de chanvre indien et condamnés à une peine d’emprisonnement de cinq ans ferme. Et même en taule, il ne s’est pas assagi. Selon le procureur de la République, Ibrahima Keïta est un cas particulier puisque, son frère a une fois tenté de lui livrer du chanvre indien alors qu’il était en détention. Mais, cette fois-ci, il a poussé le bouchon trop loin en impliquant sa propre mère dans l’affaire. Cette dernière, du nom de Salimata Keïta est accusée d’avoir tenté de faire parvenir de la drogue et un couteau à son fils Ibrahima Keïta. Mais la dame balaie d’un revers de main toutes les accusations portées contre elle. «J’ignorais qu’il y avait quelque chose dans le colis», déclare-t-elle. Avant de poursuivre : «c’est mon fils qui m’a appelé pour me demander de rendre service à un de ses codétenus qui avait un colis que sa femme ne pouvait apporter parce qu’elle était malade. Quelque temps après, la femme de Cheikh Doumbia est entrée en contact avec moi pour me remettre deux paquets de sucre et des sandales», soutient Salimata Keïta.
Avant de préciser qu’elle ignorait qu’il y avait quelque chose d’autre dans le colis. «Puisque c’est la deuxième fois que je lui apporte un colis. Mais ce jour-là les gardes pénitentiaires m’ont interpellée pour me signaler qu’à l’intérieur des sandales, il y a un couteau et dans la caisse de sucre, une poudre blanchâtre qui était définie comme de la drogue», explique Salimata Keïta.
Pour sa part Cheikh Tidiane Doumbia nie toute implication dans cette affaire et déclare n’avoir jamais demandé à Ibrahima Keita de lui transmettre un quelconque colis. Quant à Ibrahima Keïta, il estime que s’il avait su que le colis était compromis, il n’allait pas impliquer sa mère.
Dans son réquisitoire, le procureur Rémy Natagna soutient que Ibrahima Keïta est décrit comme quelqu’un de belliqueux et un coutumier des faits, puisqu’il avait été déjà cité dans des affaires similaires. Aussi, il a requis une peine d’emprisonnement de 15 ans ferme contre Ibrahima Keita et 3 ans de prison ferme pour Cheikh Doumbia et Salimata Keita. Ils seront fixés sur leur après-demain 10 octobre.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*