Tenue du Congrès du Ps en pleines Locales : Aïssata Tall Sall s’interroge sur l’opportunité

Me Aïssata Tall Sall trouve l’interrogation sur l’opportunité du congrès du Ps en pleine campagne électorale «légitime». Les 6 et 7 juin 2014 sont retenus par le Bureau politique, mais le porte-parole du Ps rappelle que c’est le Comité central qui est l’instance habilitée à convoquer le renouvellement du Secrétariat général du parti.

Aïssata Tall Sall s’interroge sur l’opportunité du congrès du Parti socialiste prévu les 6 et 7 juin 2014 dans le contexte des Locales. Invitée de l’émission Objection de la radio Sud Fm dimanche, le porte-parole de ce parti dit : «J’ai entendu cette question un peu partout. Nos militants eux-mêmes se la posent. Le congrès était dans les bacs depuis déjà quelques mois et quelques années même.

C’est vrai qu’aujourd’hui, à l’heure où nous sommes, il peut être pertinent de se poser la question : pourquoi en pleine campagne électorale ?» En effet, pour elle, «la campagne a commencé partout parce que les hommes politiques qui sont engagés dans cette bataille sont sur le terrain de façon discontinue».

Dès lors, le maire de Podor, qui doit défendre son bilan au même titre que nombre de responsables socialistes, a insisté sur le sujet en donnant tout de même sa langue au chat. «Quelle est l’opportunité de nous disperser alors que nous sommes engagés dans une bataille extrêmement importante ? Tous les maires sortants sont généralement des Socialistes.

Est-ce que nous devons avoir un pied à préparer des élections hautement stratégiques et un autre pied à préparer un congrès ? C’est une question qui se pose légitimement», a-t-elle ajouté.

«C’est le Comité central qui doit convoquer un congrès»
Aïssata Tall Sall indique toutefois que, même si le sujet a été «discuté et retenu» par le Bureau politique, c’est «l’instance habilitée», le Comité central en l’occurrence, qui «convoque un congrès».

«Il va se réunir mercredi et il va décider. Si la majorité le décide, il faudra se plier. Si le Comité central en décide autrement, eh bien, il n’y aura pas de congrès», a-t-elle expliqué. Quant à son éventuelle candidature à la succession de Ousmane Tanor Dieng, le maire de Podor sortant renvoie la question à la base. La coordination départementale, relève-t-elle, ne s’est pas encore réunie.

«La base décidera de ce qu’on va  faire et je me collerai à (sa) volonté. Si elle m’investit, je ne me déroberai pas à cela», a-t-elle prévenu, rappelant que «si on instaure des primaires dans le parti, c’est pour faire face à Ousmane Tanor Dieng» et à «n’importe quel militant (qui) est dans une situation de pouvoir le faire» en conformité avec les statuts et règlement intérieur du Ps. «Il ne faut pas personnaliser la question. Je ne fais pas de la politique pour rien», réitère-t-elle.

Écrit par Birame FAYE

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*