THIAROYE: Le papa surprend ses deux enfants en train de s’envoyer en l’air dans une chambre

La terre a failli se dérober sous les pieds des habitants du populeux quartier Thiaroye Tally Diallo, niché au cœur de la banlieue dakaroise, lorsque ces derniers ont appris que l’image d’arabisant à la démarche altière et d’homme pieux que renvoyait tout le temps leur voisin M. Nd. n’était que de la pure cosmétique. Une image qui cachait mal celle d’un loup dans une bergerie. L’arabisant entretenait en catimini des relations sexuelles avec sa petite-sœur M. D. Nd., qui a fini par contracter une grossesse des œuvres de son frangin. Dénoncé par son papa à la police, le jeune homme roue de coups le vieil homme et atterrit en prison pour violences à ascendant.

Une histoire de rapports sexuels incestueux, suivie d’une grossesse de quelques semaines, entre un homme et sa sœur cadette, a fait imploser une famille, très à cheval pourtant sur les préceptes de l’Islam. Se réclamant également avec fierté d’une grande confrérie religieuse dans le pays, tous les membres de la famille portent des noms d’illustres disparus de la «Tarikha» en question et forcent le respect et l’estime du voisinage.

Le papa surprend ses deux enfants en train de s’envoyer en l’air dans une chambre, disjoncte et menace

Les deux enfants du vieux S. A. L. Nd.

entretenaient une discrète relation amoureuse dans la maison et profitaient de la moindre occasion pour se retrouver entre quatre murs et s’envoyer en l’air. Quand le papa a appris l’horreur, il a failli tomber à la renverse, d’autant que son fils pratiquait le culte de la piété et l’ascétisme, dans la maison comme dans le quartier. Après les moments d’émotion, le vieillard se retire avec son enfant dans une chambre, lui fait des réprimandes et le somme de mettre immédiatement fin à ses agissements. Le jeune garçon acquiesce, se confond dans de plates excuses et s’engage à suivre les consignes de son vieux père.

Le fils lubrique, homonyme du vénéré défunt marabout du père, observe un court répit et renoue avec l’inceste

Après un court temps de répit, le fils renoue avec ses vieilles amours dans la discrétion et continue de tirer sur sa sœur cadette. Atteint dans son amour-propre, le papa file au commissariat de police de l’arrondissement de Thiaroye et dénonce les pratiques d’inceste de ses deux enfants. Le chef de service de la police prend bonne note et demande au vieil homme de rédiger une lettre-plainte contre ses polissons rejetons, avant de déclencher une procédure judiciaire. Mais, depuis lors, le papa n’est plus retourné à la police pour concrétiser l’action judiciaire.

La fille tombe enceinte des œuvres de son frère ; le papa hurle de rage et lâche la «bombe» à la police

Au fil du temps, la demoiselle M. D. contracte une grossesse des œuvres de son frère aîné, avec qui elle décide de gérer l’affaire en interne. Le chef de famille découvre l’ignominie et manque de piquer un infarctus. Il retourne à la police, avec la ferme volonté de sévir contre ses enfants, et dépose la lettre-plainte. Les limiers ouvrent une enquête, convoquent les principaux concernés et les auditionnent sur procès-verbal. Le jeune garçon bat en brèche les déclarations de son papa et se dit innocent. Il verse dans des déclarations fumeuses et jure sur tous ses saints.

La demoiselle dément leur père, disculpe son frangin et se réfugie à Fatick ; l’enquête sur l’inceste dans l’impasse

La fille embouche la même trompette de dénégation, conforte son frère aîné dans sa position et le lave à grande eau. Elle prend du coup le contrepied de leur papa et désigne un autre individu comme l’auteur de sa grossesse. Mais, le temps de la procédure d’enquête préliminaire de police, elle redoute l’effet boomerang de ses fausses déclarations, prend ses cliques et claques et court se réfugier à Fatick. Ce qui rend la tâche ardue pour les flics enquêteurs. Qui sont obligés de mettre en veilleuse l’affaire, en attendant d’y voir clair. Mais, le jeune garçon pète un câble, se fâche contre son père et engage avec lui une dispute au cours de laquelle il bastonne sévèrement le vieil homme d’une soixantaine d’années. Celui-ci retourne à la police et dépose une plainte contre lui pour violences à ascendant.

Le fils indigne envoyé en prison pour violences à ascendant

Le jeune garçon-cogneur de son vieux papa a été mis aux arrêts puis présenté devant le parquet de Pikine/Guédiawaye.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*