Tidiane Dia, cadre républicain et candidat à la mairie de Richard-Toll : «L’Apr et Bby ne seront même pas troisième»

 

Tidiane Dia, cadre républicain et candidat à la mairie de Richard-TollConduisant une liste parallèle à celle de la coalition Bby, Tidiane Dia prédit le pire à son parti l’Alliance pour la République (Apr). Ce membre de la Coordina­tion nationale des cadres républicains fustige, entre autres, le choix porté sur Amadou Mame Diop pour diriger la liste de Bby et l’investiture du maire sortant de Richard-Toll. Tidiane Dia voit derrière ce choix un «copinage».

Pourquoi avez-vous décidé de faire une liste parallèle à celle de Benno bokk yaakaar dans la commune de Richard-Toll ?

Tout le monde a l’habitude d’entendre les autorités de l’Apr dire que le parti n’est pas structuré. Sur quelle base les têtes de liste ont été choisies ? Ce n’est pas la base qui a choisi et les élections locales c’est l’affaire de la base. Je ne suis pas du tout d’accord sur le choix porté sur Amadou Mame Diop pour diriger la liste de Bby à Richard-Toll. Ce n’est pas sa personne qui me pose problème, mais en tant que jeune ressortissant de Richard-Toll, je ne peux pas accepter qu’on choisisse quelqu’un qui n’est pas de Richard-Toll.

Depuis les élections législatives de 2012, le parti ne fonctionne plus. Avant que le superviseur de l’Apr, le ministre Aly Ngouille Ndiaye ne vienne, le parti ne s’était même pas réuni. Les militants et les populations ne se retrouvent pas dans ce qui a été décidé. Au sortir de ces élections, le président et les responsables du parti comprendront qui est qui et qui pèse quoi dans ce parti à Richard-Toll.

Donc, il n’y a pas eu de consensus lors des discussions sous la supervision de Aly Ngouille Ndiaye ?

Ce n’était pas une discussion sincère. Les gens n’ont pas pris en compte le caractère cosmopolite de la ville de Richard-Toll où toutes les ethnies cohabitent. Résultat : on n’a pas choisi les meilleurs profils. L’Apr et sa coalition Bby ne seront même pas troisième à Richard-Toll. Aujourd’hui à Richard-Toll, ceux qui dirigent cette coalition ne peuvent même pas mobiliser quelques dizaines de personnes parce que Richard-Toll ne se retrouve pas dans cette liste-là.

Nous l’avions compris un mois avant et avions pris les devants. Je leur avais dit qu’on allait foncer directement vers le mur et on ne va pas attendre que cela se produise pour constater les dégâts. Alors nous avons jugé nécessaire de confectionner une liste sous la bannière de l’Union des forces républicaines, qui regroupe toutes les couches de Richard-Toll. Nous avons investi en fonction des quartiers. C’est une équipe qui gagne des élections municipales et nous pensons que nous avons la meilleure équipe dans laquelle tous les quartiers sont représentés.

Est-ce que le Président Macky Sall sera content de voir son parti se déchirer au Nord vu qu’il a lui-même déploré les listes parallèles en son sein ?

La question est de voir qui aura raison au soir du 29 juin. On l’a fait pour prouver au superviseur qu’il a tort. Je doute fort que ce soit réellement le ministre Aly Ngouille Ndiaye qui ait choisi Amadou Mame Diop. Le 28 avril à 00 heure, Mansour Faye était à Richard-Toll alors qu’il n’était pas superviseur. On nous a indiqué que ce n’est pas le superviseur qui a choisi mais c’est Mansour Faye lui-même. Heureusement pour nous, nous avons très tôt compris que la même situation qui s’était produite quand il s’est agi de choisir les candidats aux élections législatives allait se reproduire.

On avait déjà fait le maillage de la commune pour parer à toutes éventualités. Je ne peux pas comprendre aujourd’hui qu’un monsieur qui est entré dans l’arène politique il y a tout juste deux ans et qui n’est pas de Richard-Toll soit désigné tête de liste. C’est absurde ! Amadou Mame Diop n’a qu’une officine à Richard-Toll. Si Mansour Faye n’était pas son ami, il n’allait pas être choisi. Il y a un copinage. Il y a aussi un autre fait qui risque de concourir à la défaite de la coalition, c’est l’investiture du maire sortant qui a transhumé à l’Apr. Son bilan est désastreux et les populations ne veulent plus de lui.

  • Écrit par  Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*