TIRS DANS UNE ÉCOLE DE SAN BERNARDINO : UN DES ENFANTS BLESSÉS DÉCÈDE, LE BILAN PASSE À TROIS MORTS

ETATS-UNIS – Une personne a ouvert le feu lundi dans une école de San Bernardino, en Californie. Un premier bilan de la police locale faisait état de deux morts et deux blessés. Mais en début de soirée, un des enfants blessés a succombé, portant le bilan à 3 morts dont l’auteur des tirs, selon les autorités.

Un enfant et une enseignante tués. Ce lundi, des coups de feu ont éclaté dans une école primaire de San Bernardino, en Californie. “J’ai vu du sang qui giclait sur le mur, j’ai couru aussi vite que j’ai pu, j’ai perdu une chaussure”, raconte Brooklyn Johnson, élève de CE1 de l’école élémentaire North Park.

Elle était en classe quand son enseignante de 53 ans, Karen Smith, a été tuée par son mari, dont elle était séparée. L’homme également âgé de 53 ans, Cedric Anderson, a ouvert le feu, touchant mortellement un élève et en blessant un autre avant de retourner son arme contre lui-même.

Meurtre suivi d’un suicide

La police parle d’un meurtre suivi d’un suicide. Un “homme a succombé à une blessure par balle qu’il s’est infligé” vers 10h30 locales (17H30 GMT), a précisé le lieutenant Mike Madden lors d’une conférence de presse. En fin d’après-midi, la police a annoncé que “deux adultes et un enfant étaient confirmés décédés”. “Un enfant est dans un état grave mais stable”, et est hospitalisé.  

“J’aimais beaucoup cette maîtresse, mademoiselle Smith”, a raconté avec calme Brooklyn, 7 ans, tenue serrée dans les bras de sa mère. “Elle est autiste, elle a une manière différente de réagir” aux événements, a expliqué cette dernière, Keely Hughes, avant de préciser que le tragique incident est survenu dans une classe pour enfants à handicaps ou nécessitant une prise en charge spéciale.

La plupart des parents ont appris l’incident par des collègues ou des proches. Paniqués, ils ont dû attendre de longues heures agonisantes avant d’avoir la certitude que leur enfant ne faisait pas partie des victimes. Les élèves qui n’étaient pas blessés avaient été emmenés sur le campus d’une université voisine.

Les souvenirs de la fusillade de 2015 reveillés

L’événement a réveillé les souvenirs de l’attentat d’inspiration islamiste dont San Bernardino a été le théâtre le 2 décembre 2015. A l’époque, un couple lourdement armé composé d’un Américain et son épouse pakistanaise avait ouvert le feu à l’occasion d’un repas de fin d’année organisé pour des personnels de santé du comté, au coeur de cette ville californienne située une heure à l’est de Los Angeles.

La fusillade avait fait 14 morts et 21 blessés. 

In the Spotlight

Zimbabwe : sous pression, Robert Mugabe ne démissionne pas

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Oeil d’Afrique avec AFP Le président zimbabwéen Robert Mugabe a, dans un discours à la nation dimanche, défié les attentes en s’abstenant de démissionner, allant jusqu’à affirmer qu’il présiderait le mois prochain le congrès [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*