Togo : Quatre morts lors de manifestations contre Faure Gnassingbé

Togo : Quatre morts lors de manifestations contre Faure Gnassingbé

Des heurts entre les forces de l’ordre et des manifestants ont fait 4 morts, mercredi, au Togo.

Ces manifestations interviennent alors qu’un projet de réforme de la Constitution permettrait au président Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, de gouverner jusqu’en 2030.

Quatre personnes ont été tuées par balle mercredi au Togo, petit pays d’Afrique de l’Ouest, lors d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants demandant la démission du président Faure Gnassingbé.

Les heurts ont eu lieu à Lomé, la capitale, où ils ont fait un mort, et à Sokodé, la deuxième ville du pays, où trois personnes ont été tuées, a déclaré à la presse le ministre de la Sécurité, le colonel Damehame Yark. Il y a eu une soixantaine d’arrestations à Lomé.

L’opposition dit avoir eu connaissance de deux morts, dont un enfant de 11 ans, et d’une vingtaine de blessés graves.

Projet de réforme de la Constitution

La semaine dernière, le gouvernement avait interdit les marches pendant les jours de semaine. Les manifestations de mercredi ont fait suite à l’arrestation lundi à Sokodé d’un imam proche de l’opposition qui avait appelé ses fidèles à tuer des soldats.

À Bé, un quartier défavorisé de Lomé, de jeunes manifestants mercredi ont dressé des barricades de fortune faites de briques et de pneus enflammés et ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

L’opposition dénonce depuis le mois d’août un projet de réforme de la Constitution qui permettrait au président Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, de gouverner jusqu’en 2030.

Le gouvernement assure qu’il soumettra ce projet de réforme au peuple par voie de référendum avant la fin de l’année.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*